Actualites
20:17 31 août 2020 | mise à jour le: 1 septembre 2020 à 07:30 temps de lecture: 2 minutes

Deux écoles primaires touchées par la Covid-19

Deux écoles primaires touchées par la Covid-19
Photo: (Photo - Capture d'écran Google StreetView)

RENTRÉE. En plus des écoles secondaires où des cas de COVID-19 ont été annoncés ce lundi, une école primaire de Val-Bélair, l’école Jules-Émond-Amédée Boutin, ainsi que l’école Les Prés-Verts dans Lebourgneuf, ont fait parvenir une lettre de la Santé publique aux parents ce lundi. Il y était inscrit qu’un cas de Covid-19 avait été recensé à leur école. 

«Par mesure de précaution, tous les élèves du groupe-classe de ces cas positifs sont également retirés de l’école pour une période de 14 jours. Cela représente 18 élèves à l’école Jules-Emond et 22 élèves à l’école Les Prés-Verts.

Ces jeunes et leurs familles ont été contactés ce soir pour les informer de la situation. Un test de dépistage de la COVID-19 a été recommandé aux élèves des groupes-classes concernés, en plus de continuer à surveiller leurs symptômes.

Les membres du personnel des écoles ayant été en contact avec ces cas positifs ont aussi été avisés, et des directives spécifiques s’appliqueront à eux en fonction de leur exposition», a fait savoir le Centre de services scolaires de la Capitale.

Un «risque normal»

Dans la missive officielle transmise par un parent dont l’enfant fréquente Jules-Émond, la Santé publique indique que le risque de transmission est faible et que l’enfant en question peut continuer de fréquenter l’école Jules-Émond.

*Julie (nom fictif pour préserver l’anonymat) est maman de deux enfants qui fréquentent cette école. Elle a reçu le courriel le 31 août à 18h45. «Sur le coup, je n’ai pas aimé apprendre qu’il y avait officiellement un cas aussi près de mes enfants, mais dans un autre sens, beaucoup de mesures sont mises en place pour diminuer les risques de propagations, et je constate avec ce courriel que l’information nécessaire se rend aux parents. Le fait de savoir aussi que le risque était faible m’a rassurée», mentionne la maman. Elle soutient d’ailleurs que comme ses enfants ne sont pas particulièrement vulnérables au coronavirus, elle ne prendra pas de grandes mesures autres que celles habituelles recommandées par la Santé publique et voit ça comme un risque normal.

«J’appréhende un peu la cacophonie de microbes cet automne mêlée à la Covid, mais je prends un jour à la fois», exprime-t-elle cependant.

 

 

Articles similaires

Commentaires 3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Andre

    Est-ce un cas confirmé ou seulement un enfant qui toussait et/ou faisait de la fièvre …. comme à tous les automnes . L’article est à moitié honnête en laissant planner le floue.

  • Nathalie Robert

    Finalement je viens d’apprendre quelque chose. « Automne » peut être féminin s’il est accompagné d’un adjectif après le nom… Oups! Vive notre belle grammaire française! Ahahah!!! (Et désolée pour la capsule éducative, Ahahah!!!). (Si possible j’aimerais qu’on enlève mon premier commentaire SVP)

    • Thaïs Martel

      Merci pour votre lecture attentive. Nous continuons d’apprendre nous aussi. Au plaisir de lire vos futurs commentaires.
      – La Rédaction