Actualites
12:59 28 août 2020 | mise à jour le: 28 août 2020 à 13:24 temps de lecture: 2 minutes

L’étude d’achalandage révisée confirme l’attrait du tramway

L’étude d’achalandage révisée confirme l’attrait du tramway
Le chef du bureau de projet du RSTC, Daniel Genest, fera parvenir le rapport actualisé d’achalandage au BAPE et au ministère des Transports. (Capture-écran YouTube)

TRANSPORT COLLECTIF. Le nouveau rapport d’achalandage vient confirmer le tramway comme le bon mode pour devenir la colonne vertébrale du réseau structurant de la région de Québec. Le document sera transmis au ministère des Transports ainsi qu’au BAPE, tel qu’exigé lors des audiences publiques.

Pour le chef de bureau de projet, Daniel Genest, et son équipe le portrait demeure clair et favorable. «Le concept mis de l’avant répond aux trois grands aspects qui motive le déploiement du Réseau structurant de transport en commun (RSTC). Il inclut une meilleure desserte des banlieues, l’interconnexion avec la Rive-Sud et le respect l’enveloppe budgétaire de 3,3G$.»

Le rapport actualisé prévoit une hausse de l’achalandage supérieure à 40% dès sa mise en service en 2026, comparativement à près de 31% annoncé en décembre 2019. Cette augmentation se traduit par un gain de 13 millions de déplacements en transport en commun, pour un total de l’ordre de 49,5 millions annuellement.

Trambus surcapacitaire

On explique également le remplacement du trambus en raison d’un constat de surcapacité. Prévu sur Charest, il aurait même concurrencé le tramway en haute-ville. D’où la décision de privilégier un plus grand déploiement de métrobus sur voies réservées, entre les pôles d’échanges D’Estimauville et de l’Université Laval. Quant à l’ajout des services pour les banlieues et la couronne nord, il devrait se traduire par un autre bond évalué à 2,6 millions de passages annuellement.

Part modale bonifiée

Par ailleurs, l’étude anticipe une augmentation des déplacements lors des heures de pointe jusque dans la périphérie. Cela devrait favoriser un accroissement de 8,5 à 11,3% du transfert modal régional. De façon concrète, le bureau de projet évalue que cela se traduira par le retrait de 9500 automobiles sur les routes en période de pointe.

Enfin, M. Genest se fait rassurant sur la capacité d’accueil disponible du tramway. Celle-ci demeure suffisante pour accepter une charge additionnelle jusqu’à 1000 passagers à l’heure provenant du futur tunnel entre Québec et Lévis. Au total, le réseau régional couvrira une population d’environ 800 000 personnes.

Achalandage annuel par mode de transport

  • Tramway 20,7 millions
  • Métrobus 2,7 millions
  • Autobus 26,1 millions

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *