Économie
10:56 27 août 2020 | mise à jour le: 28 août 2020 à 15:00 temps de lecture: 3 minutes

Le télétravail régressera sans disparaître complètement

Le télétravail régressera sans disparaître complètement
L’option du télétravail a été appréciée en temps de pandémie, mais ne s’imposera pas chez une majorité de travailleurs dans un avenir prochain. (Photo gracieuseté)

Constat d’un sondage Léger commandé par la Chambre de commerce de Québec

EMPLOIS. Inévitablement, la pandémie de Covid-19 a amené les entrepreneurs à ajuster et revoir leurs pratiques. Le recours au télétravail a pris de l’ampleur et s’est avéré salvateur pour bon nombre d’entre eux. Or, cette tendance est appelée à diminuer, bien qu’elle restera populaire chez certains travailleurs.

Le constat se confirme dans une étude présentée par la Chambre de commerce et d’industrie de Québec (CCIQ). Celle-ci s’appuie sur les résultats d’un sondage Léger mené auprès de 421 employeurs privés de la région de la capitale sur l’avenir du télétravail. Il en ressort que les travailleurs apprécient cette option de dépannage, mais préfèrent côtoyer leurs collègues en milieu de travail.

Ce sondage révèle que 57% des travailleurs étaient en télétravail au début de la crise sanitaire. Ce pourcentage est descendu à 32% en juillet et on anticipe qu’il régressera autour de 17% en décembre prochain.

«Il s’agit de l’enjeu de l’heure pour le marché de l’emploi. Le télétravail est un sujet qui fait couler beaucoup d’encre depuis des mois. Pour la première fois, nous disposons d’indicateurs clairs sur l’avenir de cette pratique dans notre région. Les données sont appuyées sur un solide échantillon bien réparti parmi les différents types d’entreprises du territoire», mentionne Cyntia Darisse, vice-présidente Léger au bureau de Québec.

Perception favorable

Au nombre des autres principaux constats du sondage, on constate que 72% des employeurs considèrent que leurs employés ayant travaillé à la maison étaient autant (62%) sinon plus (10%) productifs qu’au bureau. Aussi, huit chefs d’entreprise sur 10 (82%) ont modifié positivement leur perception quant au télétravail. Néanmoins, 93% d’entre eux envisagent de prendre des mesures pour atténuer les craintes et inciter les employés à revenir sur leur lieu de travail.

«Le sondage confirme que le télétravail est une tendance qui se dessine à court et moyen terme. Les employeurs vont conjuguer avec cette nouvelle réalité découlant du laboratoire humain que nous avons vécu pendant la pandémie. N’oublions pas qu’en quelques mois, nous avons fait un bond d’une décennie dans le temps. Les perceptions ont changé et les employeurs doivent accompagner leurs employés dans cette nouvelle réalité», souligne Steeve Lavoie, président de la CCIQ.

À son avis, il s’avère trop tôt pour évaluer les impacts du télétravail à temps plein sur le marché immobilier et les commerces de proximité, aussi bien que le transport collectif. Il estime nécessaire de préconiser une vision à long terme pour le développement de la région de Québec.

Méthodologie

Le sondage Léger s’est déroulé du 30 juin au 19 juillet, auprès de 421 dirigeants d’entreprises privées de 10 employés et plus de la grande région de Québec. La marge d’erreur s’établit à 4,78%, dans un intervalle de confiance de 95% (19 fois sur 20).

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *