Politique
14:39 20 août 2020 | mise à jour le: 20 août 2020 à 14:39 temps de lecture: 3 minutes

L’opposition officielle veut connaître les finances du RTC et de la Ville de Québec

L’opposition officielle veut connaître les finances du RTC et de la Ville de Québec
(Photo Métro Média - Archives)

L’Opposition officielle profite de la reprise graduelle des travaux à l’Hôtel de ville de Québec pour réitérer son intention d’obtenir la tenue de deux comités plénier sur la situation des finances du Réseau de transport de la Capitale (RTC) et de la Ville de Québec.

« La ministre des Affaires municipales a statué, lors de l’étude des crédits, qu’il serait impossible pour les villes du Québec de boucler le budget annuel avec un déficit. Cette décision a un impact important, d’autant plus que le maire de Québec a déjà laissé savoir qu’il gelait le compte de taxes pour l’année à venir. Les leviers pour équilibrer l’exercice financier 2020 sont de moins en moins nombreux, et nous devons connaître le plan de l’administration en place», a déclaré le chef de l’Opposition officielle, Jean-François Gosselin.

Lors d’un point de presse, monsieur Gosselin a également rappelé la déclaration récente du ministre des Transports, François Bonnardel, qui a reconnu en commission parlementaire que son plan d’urgence de 400 millions de dollars sera insuffisant pour permettre aux sociétés de transport collectif de maintenir leurs services jusqu’à la fin de 2021, en raison des pertes de revenus attribuables à la pandémie.

«Il faut connaître la situation actuelle des finances de RTC et les solutions envisagées pour assurer le maintien des services, tout en conservant une gestion rigoureuse des fonds publics. Cette situation exceptionnelle nous force à s’y attarder avant le mois de décembre. Ça doit être la priorité de l’administration en place. Le maire de Québec a déjà évoqué un manque à gagner de 215M$ pour les budgets 2020-2021, ce qui est loin d’être banal», a commenté M. Gosselin.

Lors du conseil municipal précédant les vacances estivales, Québec 21 a déposé trois avis de proposition, dont deux concernent sur la tenue de comités plénier, afin de connaître l’état des finances du RTC, de même que la Ville de Québec. Le troisième avis de proposition porte sur la tenue d’une séance plénière sur l’état de situation du Grand Marché de Québec, et de l’organisme qui gère ses opérations.

«Cette demande concernant le Grand Marché est totalement justifiée, puisque les citoyens de Québec ont investi plus de 700 000$ dans l’aventure depuis l’ouverture du Grand Marché en juin 2019, si l’on additionne les 400 000$ dépensés en publicité dans le cadre des festivités d’ouverture, de même que de la somme de 300 000$, octroyée il y a quelques semaines, à la Coopérative des Horticulteurs de Québec, pour relancer les activités commerciales de l’organisme. Les contribuables de Québec sont également susceptibles d’être la cible d’une perte potentielle des revenus d’ici 2022 totalisant plus d’un million et demi de dollars. Le plan de redressement de la coop doit être présenté aux élus qui ont investi plus de 27 millions, jusqu’ici, dans ce projet», a conclu monsieur Gosselin.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *