Actualites
11:04 17 août 2020 | mise à jour le: 18 août 2020 à 08:48 temps de lecture: 4 minutes

Plus d’embauches et moins de bureaucratie pour la réussite éducative

Plus d’embauches et moins de bureaucratie pour la réussite éducative
Photo: (Photo - Capture d'écran)

RENTRÉE. Dans le but d’accompagner au mieux les élèves en difficulté, de réduire le retard scolaire accumulé pendant les derniers mois en raison de la pandémie, le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge vient d’annoncer trois nouvelles mesures qui visent à pallier les problèmes anticipés pour la prochaine année scolaire.

Ces mesures concernent principalement des investissements pour embaucher plus d’enseignants et de personnel dans les écoles, la diminution du fardeau bureaucratique avec de l’argent disponible avant les validations de plans d’intervention et enfin, une campagne d’information qui vise à aller chercher les potentiels décrocheurs et à rassurer les parents.

«Cette année, ça va être particulier. À cause des retards qui ont été accumulés par les élèves. Ça va être particulier pour des élèves qui n’ont jamais été en difficulté, mais qui vont peut-être l’être et pour ceux qui étaient déjà vulnérables», a admis d’emblée M. Roberge. Pour le ministre, les mesures annoncées sont un filet de sécurité qui permettra de mieux détecter les difficultés et d’ajouter des ressources.

Détails des mesures

  1. Investissement de 20M$ dans le réseau scolaire. «Ça va nous permettre d’embaucher de éducateurs spécialisés, plus d’enseignants, de professionnels, de tuteurs». Cet argent permettra également de bonifier le rattrapage, les périodes de récupération et l’aide aux devoirs. C’est l’équipe-école directement qui déterminera comment mieux outiller ses élèves et de quelle façon dépenser l’enveloppe.
  2. Allègement de la bureaucratie. «On retire cette année et pour deux ans, toutes les mesures nécessaires habituellement pour recevoir le financement pour les élèves. Il n’y aura pas besoin de validation, l’argent sera là». Selon le ministre, cette mesure d’allègement du fardeau bureaucratique permettra de libérer 560 000 heures aux professionnels qui encadrent les élèves et pourront les aider directement beaucoup plus rapidement. Cette mesure sera réévaluée à son terme pour éventuellement la pérenniser.
  3. Campagne d’information et de valorisation de la fréquentation scolaire auprès de la population, auprès des parents et des citoyens pour valoriser la fréquentation scolaire. «Il faut rassurer les parents, leur rappeler que l’école est un milieu sain et sécuritaire et qu’on est prêts à accueillir leurs enfants. Il faut aussi convaincre nos jeunes de revenir en classe». Cette campagne sera menée par le spécialiste en sciences de l’éducation Égide Royer.

Ces trois mesures s’ajoutent aux cinq autres du budget de mars dernier qui sont les suivantes:

  • 18,7M$ pour l’embauche de ressources professionnelles supplémentaires. Cette bonification représente l’ajout de l’équivalent de 350 nouveaux enseignants, orthopédagogues, psychologues, psychoéducateurs, orthophonistes et autres ressources professionnelles ou de soutien à temps plein, ceux-ci s’additionnant aux plus de 700 nouvelles ressources déjà embauchées l’an dernier à la suite des investissements du gouvernement.
  • 7,3M$ supplémentaires pour la mise en place de classes spéciales. Cette bonification représente un ajout de 75 nouvelles classes spéciales dans le réseau scolaire. Il est à rappeler que ces classes ont pour but d’offrir des services adaptés, dans de plus petites classes et avec un soutien professionnel accru et répondant aux besoins de plusieurs élèves particulièrement vulnérables.
  • 10M$ supplémentaires pour le raccrochage. Cette somme permettra aux centres de services scolaires de conclure des ententes avec des organismes de lutte contre le décrochage dans le but de contacter les jeunes et de les faire raccrocher, notamment ceux qui auraient pu décrocher en raison de la pandémie.
  • 41M$ pour bonifier les activités parascolaires et l’aide aux devoirs. Cette somme substantielle permettra de bonifier l’offre d’activités sportives, culturelles et scientifique, en plus d’ajouter encore davantage de services d’aide aux devoirs. Rappelons que ces activités sont supervisées.
  • 1,3M$ pour la réalisation et la diffusion de capsules pédagogiques. Le Ministère a conclu une entente avec SAVOIR MÉDIA pour réaliser et diffuser des capsules pédagogiques destinées aux élèves. Concrètement, cet investissement permettra le déploiement de près de 200 capsules mettant en vedette de véritables enseignantes et enseignants. Ces vidéos pourront être utilisées par le réseau scolaire et les parents dans le contexte inédit de cette rentrée.

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *