Actualites
17:22 11 août 2020 | mise à jour le: 11 août 2020 à 17:40 temps de lecture: 3 minutes

Pas de frictions entre la Ville de Québec et le BAPE

Pas de frictions entre la Ville de Québec et le BAPE
(Illustration gracieuseté – Ville de Québec)

TRANSPORT. Au terme de la commission d’enquête du Bureau d’audience publique en environnement (BAPE) sur le projet de tramway, la Ville de Québec réitère son désir de collaborer. Certains échanges transmis dans les médias ont pu laisser croire à une pointe d’impatience des commissaires devant la lenteur à obtenir des réponses à toutes leurs questions.

Le directeur du bureau de projet, Daniel Genest, estime que la Ville a maintenu un esprit de collaboration tout au long du processus de consultation. À son avis, l’équipe qui l’entoure a fait le maximum pour satisfaire aux exigences nombreuses et souvent pointues. «Je veux évacuer toute notion de confrontation dans la démarche, ajoute-t-il. C’est normal qu’on n’ait pas la même perception sur toute la ligne, dans l’ensemble des éléments qui composent un projet de cette ampleur.»

Il en veut pour preuve le fait que les commissaires ont demandé et obtenu plus de 100 précisions sur le Réseau structurant de transport en commun (RSTC). La plupart ont été livrées dans un délai prescrit de 48 heures. Parfois, il a fallu un peu plus de temps pour faire les recherches, afin de soumettre des réponses pertinentes. Ce fut le cas pour quatre aspects spécifiques, soit: les modifications au projet avec le retrait du trambus; l’actualisation de l’étude d’achalandage; la ventilation des coûts par poste budgétaire; ainsi que la structure du projet avec son échéancier.

Point de divergence

Selon M. Genest, le principal différend avec les représentants du BAPE concernait le dévoilement du dossier d’affaires. Sa plus récente version remontant à décembre 2019 a finalement été rendue publique. «Malgré que la confidentialité d’un tel document permet à la Ville de préserver un pouvoir de négociation auprès soumissionnaires, précise-t-il. De plus, il est prévu que le dossier d’affaires final soit acheminé au gouvernement en début d’année 2021.»

Le directeur du bureau de projet termine en insistant sur l’importance pour la Ville d’assurer la compréhension de ce projet d’envergure évalué à 3,3G$. Elle entend poursuivre sa collaboration avec ouverture et transparence. À cet égard, il indique que l’étape d’évaluation des candidatures potentielles est complétée. Le dossier du tramway est rendu au stade du lancement de l’appel de proposition. Celui-ci dépend de l’aval du gouvernement et des modifications législatives requises.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *