Quebec Hebdo
11:22 19 juillet 2020 | mise à jour le: 19 juillet 2020 à 11:22 temps de lecture: 4 minutes

La Semaine nationale de prévention de la noyade bat son plein

La Semaine nationale de prévention de la noyade bat son plein
Le défi à relever dans le cadre de la SNPN consiste à s'amuser dans l'eau sans faire partie des tristes statistiques de noyade. (Photo gracieuseté - SNPN)

SÉCURITÉ. La 27e édition de la Semaine nationale de prévention de la noyade (SNPN) prend place du 19 au 25 juillet 2020. C’est l’occasion idéale pour la Société de sauvetage de rappeler au grand public l’importance d’adopter des comportements sécuritaires en milieu aquatique.

Depuis le début de la belle saison, la Société de sauvetage dénombre 48 noyades au Québec. C’est beaucoup plus que les 35 pertes de vie enregistrées à pareille date l’an dernier. Un triste constat qui, espère-t-on, incitera la population à redoubler de vigilance près de l’eau.

La noyade est évitable

Chaque année, environ 500 Canadiens, dont près de 80 Québécois, se noient lors d’incidents reliés à l’eau. Cela porte la noyade au 3e rang des causes de décès non intentionnels chez les Canadiens de 60 ans et moins. C’est pourquoi la Société de sauvetage souhaite rassembler tous les acteurs du milieu afin d’attirer l’attention sur la problématique de la noyade. Même une seule noyade en est une de trop!

Présents aux quatre coins du Québec, les ambassadeurs de la SNPN offriront des activités de sensibilisation gravitant autour du thème La noyade est évitable, prévenons-la. Concrètement, ce sont des dizaines de camps de jour, de centres aquatiques et d’intervenants communautaires qui proposeront des activités inspirées de ces différentes thématiques:

  • Regarde-moi, pas ton téléphone. La supervision des enfants doit toujours être la priorité. Ne vous laissez pas distraire!
  • Prudence à bord – mon gilet de sauvetage, je le porte. L’efficacité du port du VFI n’est plus à démontrer; de nombreux décès ont été évités grâce à lui.
  • Apprendre à Nager pour survivre. Vérifiez si vous seriez en mesure de survivre à une chute inattendue dans l’eau.
  • Nagez toujours avec un ami. Être accompagné dans l’eau est toujours plus sécuritaire.
  • Respecter ses limites quant à l’alcool. Sur l’eau, une consommation en vaut 3.
  • Soyez Aqua Bon à longueur d’année. Il n’est jamais trop tard pour acquérir des connaissances et des habiletés qui pourraient sauver une vie.

Se donner le pouvoir d’agir

Grâce aux trousses d’information virtuelles fournies aux ambassadeurs de la SNPN par la Société de sauvetage, les organisations participantes pourront prendre part à une vaste opération de prévention dont le but est de rappeler les conseils de sécurité prodigués par la Société.

«Partager l’information et éduquer le public, c’est se donner le pouvoir d’agir collectivement, souligne Raynald Hawkins, directeur général de la Société de sauvetage. Le lourd bilan des noyades que l’on connaît cette année nous rappelle qu’il est plus important que jamais de parler de prévention de la noyade.»

Télétravail et piscines résidentielles

Un sondage Allstate Canada réalisé en collaboration avec la Société de sauvetage révèle que 43% des Québécois possédant une piscine disent qu’ils vont superviser leurs enfants eux-mêmes pendant qu’ils sont en télétravail. Une statistique qui a de quoi inquiéter.

En effet, plusieurs Québécois sont toujours en télétravail et risquent de passer une bonne partie de l’été dans leur cour. La Société de sauvetage tient à rappeler plus que jamais l’importance d’avoir en tout temps un adulte qui agit en tant que «surveillant désigné» et se consacre exclusivement à la surveillance de la piscine.

Pour plus d’information concernant la SNPN: www.societedesauvetage.org.

(Source: Société de sauvetage)

Articles similaires

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • gg

    Peux pas croire l’insouciance des familles de professionnels, en 2020, qui ont des piscines à la maison. Il devrait être obligatoire d’apprendre à leurs enfants à nager dès l’âge de 1 an. Le coroner devrait le recommander.