Économie
07:42 11 juillet 2020 | mise à jour le: 11 juillet 2020 à 11:27 temps de lecture: 4 minutes

Le marché de l’emploi progresse graduellement à Québec

Le marché de l’emploi progresse graduellement à Québec
(Tableau gracieuseté)

STATISTIQUES. Statistique Canada estime qu’il y avait 389 500 personnes en emploi dans la région au mois de juin, soit une augmentation de 5900 (+1,5%) par rapport au mois précédent. De plus, le taux de chômage s’est maintenu à 11,9% pour un deuxième mois consécutif.

La halte causée par la Covid-19 est sans précédent dans l’histoire récente. La mise sur pause de l’économie au gré des consignes de la santé publique a provoqué une onde de choc sur le marché du travail. Cependant, les données disponibles à l’échelle des régions canadiennes ne permettent pas de mesurer complètement les fluctuations des derniers mois, et particulièrement celles liées à la reprise économique.

«Toutefois, les chiffres publiés par Statistique Canada pour le mois de juin permettent d’observer l’ampleur de la mise sur pause de l’économie sur le bilan de mi-année. À noter également que les données utilisées pour le Canada, le Québec et les autres régions métropolitaines dans cette analyse sont comparables», précise Émile Émond, économiste chez Québec International.

Constat à mi-année

Les six premiers mois de l’année 2020 sur le marché du travail furent préoccupants et fortement agités en raison de la pandémie. À cet effet, le taux de chômage dans la région de Québec, qui trônait au sommet des palmarès canadiens depuis des années, a crû de 4,1% au mois de janvier à 11,9% au mois de juin. Il est ainsi passé du 1er au 3e rang parmi les huit principales villes du pays.

«Ainsi, la région a connu, cette année, sa plus forte contraction de l’emploi jamais enregistrée entre janvier et juin. Statistique Canada estimait le nombre d’emplois à 389 500 au mois de juin, soit 51 800 de moins (-11,7%) qu’en début d’année (janvier 2020). Sur la même période de six mois, le nombre de chômeurs a presque doublé, atteignant un total de 33 700 personnes (+176,4%)», indique M. Émond.

La pandémie a bouleversé la réalité de l’ensemble des régions au pays et ses répercussions sur le marché du travail sont diverses et complexes. En comparaison au mois de janvier, le nombre d’emplois a reculé dans l’ensemble des centres urbains. Par ailleurs, la flambée des taux de chômage est généralisée depuis janvier, alors qu’on observe une hausse de 8,5 points de pourcentage au Québec et de 7,3 au Canada.

Faits saillants

  • Statistique Canada estime qu’il y avait 389 500 personnes en emploi dans la région de Québec en juin, soit une augmentation de 5900 (+1,5%) par rapport à mai. Le taux de chômage s’est maintenu à 11,9% pour un 2e mois consécutif.
  • Entre les mois de janvier et de juin, on dénombrait 51 800 personnes en emploi de moins (-11,7%). Il s’agit de la plus importante contraction jamais enregistrée dans la région de Québec pour cette période.
  • En raison de la Covid-19, le nombre de chômeurs a explosé dans la première moitié de l’année (janvier-juin) avec une croissance de 33 700 personnes (+176,4%). Ce bassin a ainsi presque doublé.
  • Le taux de chômage de la région de Québec a atteint 11,9% au mois de juin, un accroissement de 7,8 points de pourcentage par rapport au mois de janvier. La population active a enregistré une baisse de 18 100 individus en comparaison au mois de janvier, ce qui porte le total à 442 300 personnes en juin.
  • Au Québec, les données comparables depuis janvier indiquent une chute du nombre de personnes en emploi de 544 400 (-12,5%). Quant au taux de chômage, il est passé de 5,3% en début d’année à 13,8% en juin.
(Tableau gracieuseté)

(Source: Québec International)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *