Économie
08:36 11 juillet 2020 | mise à jour le: 9 juillet 2020 à 16:13 temps de lecture: 3 minutes

Fort rebond du marché immobilier en juin à Québec

Fort rebond du marché immobilier en juin à Québec
(Illustration gracieuseté - APCIQ)

STATISTIQUES. Le marché immobilier de la région de Québec continue de reprendre du poil de la bête après le ralentissement causé par la Covid-19 au printemps. En juin, on dénombre 924 transactions, soit une hausse de 47% par rapport au même mois l’an dernier.

«La capitale a su rebondir avec éclat en juin. Elle affiche une activité transactionnelle qui a su se maintenir à des niveaux supérieurs à ceux des autres régions depuis le début de la crise sanitaire. Le marché continue sur une étonnante lancée que rien ne semble pouvoir arrêter», constate Julie Saucier, présidente de l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ)

Cette dernière ajoute que, «depuis un an, nous n’observions pas de baisse significative des inscriptions en vigueur dans la région de Québec malgré la hausse des ventes. À l’exception des mois d’avril et mai, du fait de la mise en pause du marché. Juin est le premier mois auquel on peut se fier pour confirmer un resserrement appréciable des conditions de marché».

Variations par secteur

En juin, le niveau des reventes a augmenté avec vigueur dans tous les secteurs de la région de Québec. La périphérie nord a enregistré un rebond de 108% de son activité. Dans la continuité du niveau de reventes remarquable enregistré en mai, la rive-sud de Québec a vu ses reventes remonter en flèche au cours du mois de juin (+50%). De la même façon, l’agglomération de Québec a connu une forte hausse des reventes (+37%).

Variations par catégorie

L’APCIQ constate que le segment de l’unifamiliale a connu la remontée la plus spectaculaire en juin. Il affiche un niveau de transactions de 646 propriétés (+50%). Au cours du mois, on dénombrait 3341 inscriptions en vigueur, soit un niveau inférieur à celui de juin 2019 (-28%).

Avec 215 transactions, les reventes de copropriétés ont aussi connu une vive reprise (+52%) par rapport à juin 2019. L’inventaire de copropriétés s’est replié de 16%, ce qui confirme un resserrement des conditions de marché plus rapide. Néanmoins, le délai de revente moyen est resté relativement stable, à 165 jours.

Dans le segment des plex de deux à cinq unités, les reventes ont crû moins vite (+13%), représentant 62 unités. Les inscriptions en vigueur étaient en baisse de 26%, à 463 unités contre 623, un an auparavant.

Variations des prix

Toujours à l’échelle régionale, le prix médian des unifamiliales a augmenté de 2% par rapport à juin 2019, pour s’établir à 272 000$. Le prix médian des copropriétés s’est pour sa part replié de 6%, à 192 000$. Enfin, le prix médian des plex connaît lui aussi une légère baisse, à 292 500$, soit ‑2% par rapport à juin 2019.

(Tableau gracieuseté – APCIQ)

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *