Culture
20:51 12 juillet 2020 | mise à jour le: 3 juillet 2020 à 20:58 temps de lecture: 3 minutes

Des concerts à la chandelle s’amènent à Québec

Des concerts à la chandelle s’amènent à Québec
Photo: (Photo gracieuseté)

CONCEPT. Quatre concerts à la chandelle s’amèneront dans la Capitale en février 2021. Lieux encore non divulgués, noms des artistes tenus secrets, le Québec Express a essayé d’en apprendre davantage sur l’expérience qu’offre l’entreprise internationale de promotion et production d’expériences Fever, qui reprend une thématique déjà exploitée par l’entreprise québécoise Concerts sous les chandelles.

Le site de la compagnie Fever recense plusieurs activités qui sortent de l’ordinaire à faire à Québec, après l’avoir préalablement choisie parmi d’autres villes internationales dans le menu. Plus qu’un répertoire d’idées de choses à faire, Fever ne propose en fait que des expériences qu’elle produit ou coproduit elle-même, qu’elle vend ensuite directement. Les événements vont des spectacles musicaux aux pièces de théâtre en passant par les activités sportives. Mais ce qui a fait la célébrité européenne de l’entreprise, c’est le concept de Candlelight ou concert à la chandelle.

«Le premier événement du genre qu’on a produit était il y a plus d’un an à Madrid. On a remarqué qu’il y avait beaucoup d’intérêt pour la musique classique, mais que cela restait assez inaccessible. Avec les concerts à la chandelle, on souhaite démocratiser et rapprocher la musique classique des jeunes et de tous ceux qui ont peur de ne pas être des initiés. On choisit un répertoire accessible et on vend à des prix raisonnables», résume Francisco Hein, directeur du marketing et cofondateur de Fever. Les prix pour assister à l’expérience sonore éclairés par la lumière des bougies se détaillent en effet de 25$ à 55$.

Une expérience

Plus qu’un spectacle, le concept autour du concert à la chandelle se veut une expérience que les coproducteurs souhaitent intimiste. «On choisit des lieux qui ne sont pas ceux des grands concerts habituels et qui ont le plus possible un lien avec le patrimoine de l’endroit», explique M. Hein. C’est donc de la musique de chambre ou du piano qui sont retenus pour l’atmosphère privée que leur sonorité dégage. «Lors du concert, on est proche des artistes. Le format est très immersif et intimiste», fait valoir le directeur. Selon lui, garder secrets les artistes et dévoiler les lieux plus tard incite au mystère, qui fait partie du concept global.

Les artistes qui seront sur scène ne sont pas encore connus ni même déterminés, bien que le cofondateur confie avoir quelques noms en tête. «On souhaite faire connaître des musiciens émergents et locaux».

Des bougies à s’y méprendre

Pour la sécurité du public, les concerts à la chandelle ne sont pas accompagnés de vraies bougies, mais de chandelles LED qui ressemblent comme deux gouttes d’eau à une vraie flamme vacillante. «Mais il n’y a aucune combustion», rappelle M. Hein.

N’étant pas certains du contexte lié à la pandémie en février prochain, les organisateurs de Candlelight sont en train de choisir des lieux historiques qui leur permettront de conserver une distanciation sociale adéquate tout en gardant un format intimiste.

Les quatre concerts auront lieu au mois de février prochain. Pour acheter les billets ou se renseigner: feverup.com/

 

Articles similaires

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • David Bouchard

    Bonjour, ceci est du plagia à nos concerts que nous présentons depuis presque 20 ans au Québec. Nous sommes venu 8 fois en 2018. Beaucoup de nos auditeurs qui pensent avoir acheté des billets pour venir voir notre ensemble en ont acheté chez eux par erreur. La vrai production des concerts sous les chandelles est 100% d’ici. Et même que notre altiste habite la ville de Québec.