Actualites
12:49 30 juin 2020 | mise à jour le: 30 juin 2020 à 13:27 temps de lecture: 4 minutes

Le port du masque obligatoire dans les transports en commun

Le port du masque obligatoire dans les transports en commun
«Quand on porte un masque, on n’est pas peureux, on est seulement respectueux», précise François Legault, premier ministre du Québec. (Photo capture d’écran)

COVID-19. Dès le 13 juillet, il sera obligatoire de porter un masque dans les transports en commun au Québec. Le premier ministre, François Legault, a statué sur cette décision lors de son point de presse.

«On a eu beaucoup d’ouverture d’entreprises, de commerces, de services dans les dernières semaines et honnêtement, ça se passe bien. On voit qu’il y a une baisse constante, alors c’est encourageant, mais il faut être prudent», explique M. Legault.

Les nouvelles données des dernières 24 heures sur l’évolution de la COVID-19 au Québec font état de 68 nouveaux cas ainsi que sept nouveaux décès, pour un total de 55 458 cas. De plus, 11 décès survenus avant le 22 juin ont été recensés pour un total de 5 503 décès au Québec.

Le premier ministre François Legault a annoncé le port du masque obligatoire dans les transports en commun pour poursuivre l’adaptation progressive des règles de mesures sanitaires au Québec. «Aujourd’hui, il y a beaucoup de monde dans les transports en commun. Les règles évoluent en fonction du contexte, en fonction de la pandémie, en fonction de ce qui se passe proche de chez nous. On sent aujourd’hui le besoin d’aller une étape plus loin», a expliqué François Legault.

À partir du 13 juillet, des avertissements seront faits aux usagers des transports en commun sans masque. Le gouvernement laisse une période de transition de deux semaines pour que la population québécoise puisse se procurer un masque et s’adapter à la nouvelle mesure. Dès le 27 juillet, tout usager n’ayant pas de masque sera interdit d’accès.

 «On en a donné des masques et on va continuer à en donner. Surtout les premières semaines. Je compte sur la responsabilité des Québécois. Au Québec, on est solidaire des autres, on est respectueux. Je pense que c’est une question de responsabilité», ajoute M. Legault.

Les enfants de 12 ans et plus devront mettre un masque obligatoirement. Pour les enfants entre deux et 11 ans, le masque est fortement recommandé, mais non obligatoire. Par raison de santé, les enfants de deux ans et moins ne devront pas mettre de masque.

Prévenir l’augmentation de cas

Horacio Arruda, directeur national de la santé publique, souhaite que le masque devienne une norme sociale pour empêcher la propagation du virus.  «On est déconfiné, mais on est en libération conditionnelle», avoue M. Arruda qui craint une montée du virus.

Le premier ministre a d’ailleurs rappelé l’importance de suivre les deux mètres lors d’événements sociaux. «Je n’aime pas ça voir que des gens ne respectent pas la distance de deux mètres. Une des raisons qu’on fait cette annonce aujourd’hui, c’est de dire attention, on rajoute cette mesure parce qu’il y a une possibilité d’une deuxième vague. Les gens doivent faire attention. Le virus est encore là et il ne faut pas faire des activités où les deux mètres ne sont pas respectés», exprime-t-il.

Le port de masque dans les commerces prochainement?

M. Legault n’exclut pas d’ajouter le masque obligatoire dans les commerces. Tout dépendra du respect des règles par les Québécois. «Ça continue d’être fortement recommandé, mais pour l’instant ce n’est pas obligatoire. On n’exclut pas de le rendre obligatoire autre que dans les transports en commun, selon plusieurs facteurs, par exemple si le nombre de cas augmente, mais on veut y aller progressivement», exprime le premier ministre.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *