Communauté
17:10 12 juin 2020 | mise à jour le: 12 juin 2020 à 17:40 temps de lecture: 4 minutes

Une réouverture réussie dans les centres commerciaux de Québec

Une réouverture réussie dans les centres commerciaux de Québec
«J’étais aux entrées à l’ouverture. Ce qu’on voyait c’était des gens avec un sourire», décrit Donald Larose, directeur des centres commerciaux Laurier Québec et Place Ste-Foy. (Photo gracieuseté)

RÉOUVERTURE. Les centres commerciaux ont dû apporter plusieurs modifications pour suivre les mesures d’hygiène installées par le gouvernement. Résultat, les visiteurs des centres commerciaux de Québec ouvert depuis le 1er juin, tels que le Laurier Québec, Place Ste-Foy, Fleur de Lys, les Galeries Charlesbourg et Place des Quatre-Bourgeois ont pu expérimenter une différente expérience de magasinage.

Pour Jonathan Trudel, vice-président et cofondateur de Trudel Alliance, l’un des deux propriétaires de plusieurs centres commerciaux à Québec dont les Galeries Charlesbourg, Fleur de Lys et la Place des Quatre-Bourgeois, la pandémie n’a pas empêché la clientèle de venir faire leurs achats. « Les clients sont responsables, les gens ont beaucoup d’intérêts, ils ont le goût de sortir de chez eux et de recommencer à reprendre certaines habitudes », explique-t-il. M. Trudel précise que les clients viennent en sachant déjà ce qu’ils veulent acheter. «Il y a beaucoup moins de flânages dans les mails, les gens viennent beaucoup plus avec une intention précise pour se procurer un bien ou un service. Les ventes sont très bonnes et l’achalandage est bon», souligne-t-il.

Les observations sont semblables pour Donald Larose, directeur des centres commerciaux de Laurier Québec et de Place Ste-Foy. Il observe aussi une augmentation d’achalandage en comparaison avec l’année dernière. «Je pense que les gens avaient hâte de sortir de chez eux, de magasiner, de compléter certains achats. […] Samedi, le temps était un peu moche et Laurier Québec a battu l’achalandage de l’an dernier. On a fait en haut de 110%», exprime M. Larose.

Aires de restauration

Dès le lundi 15 juin, il sera désormais possible de manger sur place dans les centres commerciaux de Québec. Les tables seront nettoyées entre chaque utilisation et le nombre de tables a été diminué pour respecter les règles de distanciation. «Dès lundi matin, les chaises vont être accessibles, on va mettre beaucoup de signalisations pour garder notre distance», souligne M. Larose.

Nouveauté pour le Laurier Québec : un service de commande et de livraison à proximité. Le but est de s’assurer d’un bas achalandage dans les aires de restauration. À l’aide de UEAT, entreprise québécoise, le centre commercial a développé une page web permettant aux clients des alentours de recevoir leur nourriture de façon sécuritaire. Le service est disponible pour les visiteurs et employés de Laurier Québec, du CHUL et du Centre d’affaires de la Cité.

Fermeture de certains commerces

Actuellement, plus de la majorité des détaillants sont  ouverts. En raison de la pandémie qui a été plus difficile financièrement pour certains, des commerces ne rouvriront pas. «Pour le moment, la majorité des petits commerces sont ouverts. Toutefois, certains vont rester fermés définitivement», exprime M. Trudel.

Larose et son équipe ont encadré les commerces durant le confinement en prévision de la réouverture. Il explique que tous les centres commerciaux ont des situations de fermetures et que Laurier Québec et Place Ste-Foy n’en font pas exception. «On a communiqué avec les responsables des magasins personnellement à tour de rôle pour dire qu’on reprenait le loyer d’avril et de mai à plus tard pour leur donner le temps de faire face à la réouverture», explique M. Larose.

Le futur des centres commerciaux

Selon M. Trudel, le confinement a augmenté la popularité des achats en ligne qui était déjà commencée avant l’arrivée du virus. «Le commerce au détail était déjà en train d’évoluer, en train de se transformer, le commerce en ligne était présent de plus en plus. Assurément, il va y avoir des changements dans la façon de se procurer des biens. Je crois que le phénomène était déjà enclenché et que la pandémie l’a seulement accéléré», souligne-t-il.

M. Larose pense quant à lui que les centres commerciaux vont garder certaines habitudes concernant les mesures d’hygiène. Selon lui, les commerces vont s’adapter étape par étape.

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *