Quebec Hebdo
15:08 12 juin 2020 | mise à jour le: 12 juin 2020 à 15:08 temps de lecture: 3 minutes

Une option écologique et économique pour les restaurateurs

Une option écologique et économique pour les restaurateurs
Ariane Robitaille (à gauche) et Cinthya Carolina Barona Escobar (à droite) ont créé leurs masques avec l’aide d’une designer pour offrir des résultats personnalisés à leur clientèle. (Photo gracieuseté)

PRODUCTION ARTISANALE. Ariane Robitaille et Cinthya Carolina Barona Escobar, propriétaires du restaurant Tequila Lounge sur Saint-Joseph, sont conscientes de la grande demande de masques dans l’industrie de la restauration qui ouvre ses portes le 15 juin prochain.. Les deux conjointes ont eu l’idée d’initier la compagnie Le Beau Masque offrant une variété de masques de protection personnalisée. Selon elles, les masques artisanaux représentent une option écologique, économique et fiable pour les restaurateurs.

En mars dernier, les restauratrices ont vécu un choc lors de la fermeture de leur restaurant en raison de la pandémie. Elles ont cherché un moyen d’être utile en contexte de COVID-19.  «À ce moment-là, on se dit, qu’est-ce qu’on peut faire? Comment peut-on aider pour protéger notre famille, nos amis? Alors on a commencé à faire la confection de masques pour notre entourage», explique Ariane Robitaille. Au mois d’avril, elles ont décidé de débuter officiellement les ventes pour tous à l’aide d’un site internet au nom de la compagnie.

Mme Robitaille perçoit l’utilisation de masque en tissu pour la restauration comme une alternative écologique. «Notre génération est de plus en plus portée à faire attention pour la planète […]. Je crois que si le port du masque est recommandé, il faut travailler aussi avec du matériel qui ne finit pas à la poubelle», exprime-t-elle. La restauratrice précise que c’est aussi un moyen d’économiser de façon considérable. «Il y a un côté économique. Ça devient cher à la longue. Alors avoir un ou deux masques qu’on peut laver chaque jour ça peut être un bon compromis», souligne la créatrice.

Une demande importante

À l’approche de l’ouverture des restaurants, la demande est devenue de plus en plus grande. Avec l’aide de huit couturières de Québec, Le Beau Masque a à son actif 5 000 masques de vendus. Les entreprises peuvent acheter de grandes quantités de masques et de visières protectrices sur le site internet pour tous les employés. Les masques sont personnalisés à leur couleur et avec leur logo. «En étant un commerce local […] on reconnaît qu’il faut que ce soit quelque chose de durable, les commerces veulent quelque chose qui va durer longtemps. On reconnaît aussi la nécessité que ce soit quelque chose de fiable, quelque chose de confortable», exprime Mme Robitaille.

Coût à la hausse

Les deux créatrices, qui utilisent principalement du coton pour la fabrication des masques, indiquent une augmentation dans les prix du textile en raison de la forte demande des tissus. «Si le coût augmente dans le textile, on doit augmenter nos prix et on comprend que nos clients de restaurants doivent travailler avec des choses le moins chères possible, le plus performant», affirme Ariane Robitaille. Le prix du coton a triplé depuis le début de la pandémie selon la copropriétaire.

Aucune description disponible.Aucune description disponible.

«Avec leur logo, avec leur couleur, on travaille fort aussi pour des demandes un peu plus spécifiques. Si les restaurants veulent des choses un peu plus funky, on est capable de leur offrir également», souligne Ariane Robitaille. (Photos gracieusetés)

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *