Quebec Hebdo
13:24 9 juin 2020 | mise à jour le: 9 juin 2020 à 13:42 temps de lecture: 4 minutes

Discrimination raciale : retour sur la manifestation à Québec

Discrimination raciale : retour sur la manifestation à Québec
Plusieurs manifestants ont porté un gilet où il était écrit I can’t breathe en hommage à George Floyd décédé par la brutalité policière aux États-Unis. (Photo gracieuseté Kevin Andrea)

INÉGALITÉS. En tant qu’homme noir ayant vécu du racisme, Ivan Raphaël Nyemeck, l’un des organisateurs de la manifestation du dimanche 7 juin ayant pour but de dénoncer les discriminations raciales et la brutalité policière, est content du résultat de l’événement. Le rassemblement qui a réuni des milliers de personnes devant le Parlement à Québec s’est fait dans le calme et le respect. Il expose son point de vue sur la situation raciale au Québec.

Ivan Raphaël Nyemeck et quelques amis ont eu l’idée d’organiser un événement Facebook pour un rassemblement pacifique devant le Parlement après une manifestation à Montréal. «Avec tout ce qui se passe aux États-Unis et de la réaction mondiale, on a l’impression qu’on vit aussi des problèmes ici et on veut que ça change», explique-t-il.

Ivan Raphaël Nyemeck dénonce la présence de racisme au Québec qui est selon lui toujours d’actualité. «Si on parle juste du racisme en général, écoutez, je suis un homme noir, j’en ai vécu tellement, je pourrais vous en parler pendant des jours», exprime-t-il. Ce dernier a d’ailleurs été touché par les témoignages de la manifestation. Son moment fort du rassemblement est la lecture du texte d’une jeune fille révélant son expérience de racisme à l’école. «Les élèves se moquaient de son apparence physique. Elle se faisait dire qu’elle n’allait jamais réussir et finir sur le bien-être social», explique-t-il.

Besoin de changements

L’organisateur désire une réforme et un changement de mentalité pour diminuer ce racisme systémique. «Les gens, des Québécois, des blancs, sont venus au rassemblement. […] On n’est pas tout seul dans ce combat-là. Il faut espérer qu’à l’avenir, il va y avoir une réforme, un changement de mentalité», souligne-t-il.

Selon lui l’enseignement pourrait faire une différence si on sensibilisait les jeunes dès l’enfance. Celui-ci propose un changement dans les cours d’histoire pour discuter du passé des personnes de couleur. Ivan Raphaël Nyemeck ajoute d’ailleurs qu’il pourrait être intéressant de faire des conférences sur les différentes communautés dans des écoles. «C’est important aussi d’avoir des gens représentant certaines communautés, autochtones, noires, peu importe, dans les écoles pour parler de leur expérience. Parce qu’à Québec on a en majorité des écoles où ce sont de jeunes blancs», explique-t-il.

Une manifestation réussie

Avant l’événement, M. Nyemeck a eu une certaine peur de perte de contrôle. Par exemple, après la manifestation à Montréal du 1er juin, plusieurs manifestants se sont révoltés en saccageant des voitures et des commerces. Ce rassemblement a donné lieu à 11 arrestations. Selon lui, tout s’est heureusement bien déroulé à Québec. «J’étais vraiment content. Ça s’est passé de façon pacifique. Il n’y a pas eu de grabuge, il n’y a pas eu de bris. Les gens étaient respectueux et quand tout était fini, les gens sont partis dans le calme. Alors vraiment, ça s’est vraiment bien déroulé», exprime-t-il.

Le futur du mouvement à Québec

Le groupe d’amis souhaite continuer à être actif dans la Capitale-Nationale pour aider les communautés raciales et pour informer la population. Ceux-ci sont présentement en réflexion sur la prochaine étape du mouvement. «Il va peut-être y avoir une page Instagram où on pourrait donner un peu plus de visibilité à des gens de couleur, à des compagnies de couleur, pour les encourager et pour que les jeunes sachent que ça existe», exprime Ivan Raphaël Nyemeck. Il sera donc possible de les suivre sur les réseaux sociaux sous peu pour rester à l’affût de la suite du mouvement.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *