Actualites
13:46 8 juin 2020 | mise à jour le: 8 juin 2020 à 19:33 temps de lecture: 4 minutes

Le Québec dû pour une «évolution tranquille» pour lutter contre le racisme

Le Québec dû pour une «évolution tranquille» pour lutter contre le racisme
Photo: (Capture d'écran)

MISE À JOUR. Dans son point de presse du lundi 8 juin, le premier ministre François Legault a annoncé la préparation d’une politique contre le racisme, se disant préoccupé par les différents témoignages de personnes victimes de racisme au Québec. Également, il a mentionné que les signes de la pandémie sont encourageants.

«On est dû pour une évolution tranquille. On va préparer, consulter et faire une politique contre le racisme, a annoncé M. Legault. […] Tous les Québécois s’entendent pour dire qu’il faut faire quelque chose. Je suis quelqu’un de pragmatique, je vais vouloir plus que des beaux discours, pour qu’une fois pour toute on fasse la lutte à ce mal qui gruge notre société».

Le premier ministre a une fois de plus refusé de parler de racisme systémique, évoquant une «une guerre de mots» et ne souhaitant pas faire le procès de tous les Québécois avec cette expression.

«Je comprends qu’il y ait eu des gens choqués ou inquiets de voir les gens manifester dans le contexte de la COVID-19. J’ai fait le choix de ne pas interdire les manifestations. Je comprends très bien les Québécois qui ont le goût de manifester. Sans l’encourager pour des raisons sanitaires, il ne faut pas l’interdire», s’est justifié M. Legault.

Des signes toujours encourageants

Le nombre de cas, de décès et d’hospitalisation continue de baisser dans la province. C’est dans ce contexte que le premier ministre a annoncé que les rassemblements entre familles ou amis à l’intérieur sont permis.

Dix personnes provenant de trois maisonnées pourront se rassembler au domicile d’une famille ou d’un individu, en conservant la distanciation de 2 mètres. Pour le moment, ces rassemblements intérieurs sont permis seulement dans les lieux privés. «Il ne faut pas baisser la garde», a rappelé Dr Richard Massé, directeur de la Santé publique dans la région de Montréal.

En lien avec la relance économique, le ministre de l’Économie a annoncé une bonification du programme pour les entreprises et les loyers commerciaux. «On est la province la plus généreuse. C’est important que nos petits commerces soient capables de passer au travers et de relancer l’économie»,

La Loi 61, en collaboration?

«Avec la situation qu’on connait, beaucoup de projets dans le secteur privé qui ont été abandonnés. Au même moment, le gouvernement du Québec relance plein de projets d’école, de transports en commun, hôpitaux. Ce n’est pas du gaspillage de devancer ces travaux-là. On a des étapes qui sont longues avant de commencer les infrastructures. On a déposé une liste de projets consensuels. On va respecter toutes les exigences gouvernementales et environnementales mais on veut des délais plus courts, les étapes sont trop longues. On va le faire en collaboration avec l’opposition», a déclaré le premier ministre en lien avec le projet de Loi 61. Il a répété qu’il n’y aurait pas de bâillon pour faire adopter le projet de Loi.

Les restaurants ouverts dès le 15 juin

Les restaurateurs pourront ouvrir leurs lieux de consommation de repas, y compris les salles à manger et les terrasses. Ces lieux devront être aménagés de façon à favoriser le maintien d’une distance physique de deux mètres entre les clients, à moins qu’il ne s’agisse d’occupants d’une même résidence privée ou qu’une barrière physique permettant de limiter la contagion ne les sépare.

Les clients ne pourront pas se servir directement dans un buffet, ni dans un comptoir de couverts ou d’aliments en libre-service (ex. : bar à salades, bar à pain). Dans les centres commerciaux qui sont autorisés à ouvrir, les aires communes de restauration pourront être utilisées par la clientèle dans la mesure où elles ont été aménagées conformément aux conditions prévues par les autorités de la santé publique.

Un guide a été rédigé par différents partenaires et la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), pour outiller le secteur de la restauration.

En outre, pendant l’été, la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ) mettra en avant un assouplissement pour que les propriétaires de restaurants puissent modifier ou agrandir les lieux qu’ils utilisent ou obtenir l’autorisation d’exploiter temporairement, avec l’accord de leur municipalité, un permis d’alcool sur une terrasse, dans le contexte de la COVID-19. À cet égard, les vérifications des demandes effectuées seront accélérées.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *