Actualites
09:31 3 juin 2020 | mise à jour le: 3 juin 2020 à 09:31 temps de lecture: 3 minutes

Un été de beau temps «chaud mais pas caniculaire»

Un été de beau temps «chaud mais pas caniculaire»
Photo: (Photo Métro Média - Archives)

CLIMAT. La saison estivale qui arrivera le 20 juin s’annonce parfaite pour rester à la maison. Les températures devraient être légèrement au-dessus des normales sans être inconfortables et il devrait y avoir un peu moins de précipitations que d’habitude.

«J’ai de bonnes nouvelles», annonce d’emblée André Monette, météorologue chez Météo Média. Bien qu’il faudra être un peu patient avant de voir s’installer des températures plus clémentes (vers la mi-juin), l’été ne sera pas à l’image du mois de mai, tourmenté par de la neige tardive au début du mois et une canicule pour le terminer.

«Du 1er juin au 31 août, les températures seront un peu au-dessus des normales. Pour les trois mois estivaux, la température moyenne sera de 24 degrés Celsius», avance le météorologue.

Il explique qu’on pourrait ressentir des vagues de chaleur, surtout au mois de juillet et début août, mais que ce ne sera pas un été caniculaire. Les jardiniers qui n’auront pas attendu suffisamment pour planter leurs plants de tomates à l’extérieur pourront se réjouir : les avis de gel sont maintenant derrière nous.

Précipitations

«Dans les derniers jours, c’était très sec. Malheureusement, cette sécheresse va perdurer. Il y aura un peu moins de précipitations qu’habituellement, ce sera donc à surveiller pour les agriculteurs», exprime M. Monette. Moins d’orages et plus de belles journées que l’été précédent sont à prévoir, ce qui fait dire au scientifique que l’été 2020 sera parfait pour rester au Québec.

Sous le radar

Le phénomène La Niña (l’antithèse d’El Niño), qui consiste en une chute des températures dans l’océan Pacifique et provoque de la chaleur en Amérique du Nord, est surveillé de près par les météorologues. «Si cela arrive plus tôt, cela pourrait amener un peu plus de chaleur qu’anticipé. Mais ça reste difficile à prévoir», prévient André Monette. Si La Niña s’installe progressivement, elle pourrait aussi amener un prolongement de temps estival clément, jusqu’au début d’automne. «On n’est pas à l’abri de températures estivales à la deuxième moitié d’août et même de septembre. C’est une bonne nouvelle pour ceux qui devront prendre leurs vacances plus tard en raison du contexte actuel», conclut-il.

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *