Actualites
10:32 29 mai 2020 | mise à jour le: 29 mai 2020 à 10:32 temps de lecture: 2 minutes

Les croisières interdites au Canada jusqu’au 31 octobre

Les croisières interdites au Canada jusqu’au 31 octobre
Photo: (Photo gracieuseté)Le navire Le Champlain arrive à Québec ce 12 septembre.

TOURISME. Nouveau coup dur pour l’industrie touristique, le ministre des Transports Marc Garneau vient d’annoncer de nouvelles mesures dont l’interdiction des navires de croisière et de transport de plus de 100 personnes. 

Le gouvernement du Canada continue de surveiller l’évolution de la pandémie de COVID-19 ainsi que ses répercussions sur les secteurs maritime et touristique. Transports Canada acomme priorité d’assurer la sécurité des Canadiens et des travailleurs du secteur des transports pendant la pandémie de COVID 19.

Le ministre des Transports, Marc Garneau, a annoncé de nouvelles mesures concernant les navires de croisière et les navires à passagers circulant dans les eaux canadiennes.
• La circulation des navires de croisière offrant de l’hébergement et autorisés à transporter plus de 100 personnes est interdite dans les eaux canadiennes jusqu’au 31 octobre 2020.
• À partir du 1er juillet 2020, tous les autres exploitants de navires à passagers doivent respecter les exigences des autorités sanitaires provinciales, territoriales, locales et régionales en ce qui concerne les échéanciers et les processus pour reprendre leurs activités.

La circulation des navires à passagers d’une capacité de plus de 12 personnes continue d’être interdite dans les eaux côtières de l’Arctique (y compris celles bordant le Nunatsiavut, le Nunavik et la côte du Labrador) jusqu’au 31 octobre 2020.

À compter du 1er juillet 2020, les navires à passagers seront autorisés à circuler sur les rivières et les lacs intérieurs des Territoires du Nord-Ouest, du Nunavut et du Yukon.

Les navires à passagers menant des activités essentielles, tels que les traversiers et les bateaux-taxis, doivent continuer à être exploités en utilisant des mesures d’atténuation. Il pourrait s’agir de réduire le nombre de passagers ou de recourir à d’autres pratiques, comme le maintien des personnes dans leur véhicule, lorsque cela ne présente aucun danger, ou le renforcement des mesures de nettoyage et d’hygiène pour réduire le risque de propagation de la COVID-19.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *