Actualites
14:34 19 mai 2020 | mise à jour le: 23 mai 2020 à 10:43

L’ouverture des entreprises de services se prépare

L’ouverture des entreprises de services se prépare

COVID-19. Le gouvernement annoncera dans quelques jours sa politique pour la réouverture des entreprises de services tels les salons de coiffure, les camps de jour, etc. Le premier ministre François Legault a rappellé que le déconfinement doit être de façon à ne pas revoir à nouveau une augmentation de cas dans les hôpitaux et les CHSLD.

Lors de son point de presse quotidien lié à la Covid-19, François Legault a mentionné que le déconfinement graduel de la province est bénéfique pour tout le monde tout en rappelant cette mise en garde. «Si le virus recommence à se propager trop rapidement, il faudra remettre le Québec sur pause et personne ne souhaite ça. Il faut donc respecter les consignes dont porter un masque lorsqu’on prend le transport en commun, dans tous les commerces au Québec et dans un lieu public s’il y a plusieurs personnes.»

Soulignant  aujourd’hui la Journée nationale aux bénéficiaires, le premier ministre a déclaré que ce type de travail était difficile. «C’est un poste qui a été trop longtemps sous valorisé. Il faut trouver une façon de mieux les payer et trouver le moyen qu’ils soient vues dans la société comme étant des individus qui font un travail important auprès des personnes vulnérables.»

Il a d’ailleurs mentionné que 145 employés s’étaient ajoutés au réseau de la santé tout en soulignant qu’il y avait encore beaucoup de travail malgré le fait que la plupart des postes étaient pourvus. «Il y a 10 000 personnes qui ont été embauchées via le site web Je Contribue et nous avons 1000 soldats. Beaucoup d’entre elles n’ont pas les qualifications habituelles qu’on exige et cela demeure très difficile dans le réseau de la santé.»

Syndicat des infirmières du Québec

Le premier ministre a déploré la manifestation de la Fédération des infirmières du Québec (FIQ) tenue ce midi à Québec. Il a souligné que la principale revendication de la FIQ était de diminuer les ratios en augmentant le nombre d’infirmières. «Depuis un an et demi, on a beaucoup augmenté le nombre de postes à tous les niveaux.  C’est un peu théorique de demander d’augmenter le nombre de postes alors que ceux affichés ne sont pas comblés.»

Il a rappelé qu’il fallait hausser de façon permanente les salaires des préposés aux bénéficiairs ce qui aura pour effet de diminuer le travail des infirmières. «Il n’y a pas une organisation publique ou privée qui peut fonctionner avec la moitié de ses effectifs qui travaille à temps partiel. C’est le gros bon sens de dire qu’il faut augmenter le salaire des postes qui ne sont pas pourvus.»

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *