Actualites
11:52 11 mai 2020 | mise à jour le: 12 mai 2020 à 16:25 temps de lecture: 3 minutes

Crédit d’urgence pour grands employeurs: des limites aux salaires des dirigeants

Crédit d’urgence pour grands employeurs: des limites aux salaires des dirigeants
(Photo capture d'écran)

Coronavirus. Le Canada rapporte à ce jour 69 157 personnes infectées. Au total, on dénombre 4971 décès. Les décès dans le monde ont dépassé le cap du 283 000.

Ce matin, le premier ministre a annoncé l’élargissement du crédit aux entreprises de façon à inclure les moyennes entreprises qui ont besoin de plus de capital. Il a également annoncé la mise en place du crédit d’urgence pour les grands employeurs qui devront dévoiler leurs états financiers pour avoir droit à cette aide. «Ceci est un financement de transition, pas un chèque en blanc. Il vise à protéger des milliers d’emplois. Ce sont des plans relais et pas des plans de sauvetage des entreprises. On veut éviter que les entreprises fassent faillite. On va être équitable, le financement sera accessible à tous les secteurs. On va protéger les emplois des gens. Les entreprises qui recevront cette aide devront respecter certains engagements tels: maintenir les emplois et les investissements, respecter des engagements environnementaux tels la réduction des émissions, et aussi des limites sur les rachats d’actions et sur la rémunération des dirigeants. L’argent doit être utilisé pour les employés et non pour augmenter les salaires des dirigeants», a annoncé Justin Trudeau.

«Nous ne pouvons pas gaspiller les sacrifices faits au cours des derniers mois. Ils pourraient s’envoler en fumée si on y va trop vite avec la réouverture. Il faut y aller graduellement et avec prudence. Restez à la maison si vous le pouvez, lavez vos mains et gardez vos distances», a répété le premier ministre en terminant.

Faits saillants

  • C’est la semaine nationale des soins infirmiers. Le premier ministre a remercié les infirmiers et infirmières pour leur travail.
  • Justin Trudeau est revenu sur son inquiétude envers le déconfinement éventuel de Montréal. «Je pense qu’il y a matière à être inquiet ces jours-ci à travers le pays. On prend des mesures sans précédent pour protéger les Canadiens. Je suis là pour travailler avec les différents paliers du gouvernement. Nous travaillons très bien avec le gouvernement Legault afin que les décisions prises soient le plus sécuritaires possible.  Il est important de suivre les étapes de protection établies et la capacité de répondre s’il y a un resurgissement des cas de COVID-19. Le rôle du fédéral est de soutenir les provinces dans leurs démarches. »
  • Nombre de tests: il faut faire plus de tests partout au pays avec le redémarrage de l’économie. Le millionième test a été fait au Canada la semaine passée.
  • Ouverture garderies et écoles au Québec et refus de retour au travail: «Il faut se rappeler que nous sommes en état d’urgence. La PCU est là pour permettre aux gens de rester à la maison et protéger leur famille. Elle est aussi là pour appuyer les gens qui ne peuvent pas travailler à cause de la COVID-19.  C’est la responsabilité des provinces et des entreprises d’assurer un retour au travail sécuritaire.»

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *