Actualites
14:09 1 mai 2020 | mise à jour le: 1 mai 2020 à 14:09 temps de lecture: 3 minutes

Le déconfinement accompagné d’une nouvelle stratégie de dépistage

Le déconfinement accompagné d’une nouvelle stratégie de dépistage
Horacio Arruda (Photo capture d'écran RDI)

COVID-19. Avec le déconfinement, environ 14 000 tests de dépistage seront effectués par jour. Il s’agit d’un nouveau plan qualifié d’agressif qui débute dès aujourd’hui au nord-est de Montréal. Le mot d’ordre: rechercher, investiguer, contenir.

En l’absence du premier ministre François Legault, c’est le directeur national de la santé publique Horacio Arruda qui a présenté la stratégie de dépistage en lien avec le déconfinement. La santé publique dispose d’une réserve d’une capacité de 6000 tests par jour pour la population en général. «On va porter une attention particulière dans les secteurs nouvellement rouverts, notamment les écoles et les services de garde», a précisé le Dr Arruda.

Plus de cas en perspective

La santé publique avise toutefois la population qu’en testant davantage, on obtiendra un plus grand nombre de cas positifs. «C’est ce qu’on souhaite. Ça ne veut pas dire que la contamination augmente. Ce qu’on veut c’est que moins de gens infectés circulent dans la population sans être diagnostiqués et susceptibles de transmettre le virus», précise le médecin.

La répartition de ces nouveaux tests ne se fera pas proportionnellement dans les différentes régions, mais bien en fonction de la circulation actuelle du virus. Les ratios seront recalculés régulièrement en étudiant l’évolution de l’épidémiologie. Quant aux gens qui présenteront des symptômes, ils seront référés à un centre désigné de dépistage ou à un centre d’évaluation.

En rafale

Prélèvements : Le mode de prélèvement sera éventuellement modifié pour pouvoir se passer d’écouvillons. Il s’agira d’expectorer plutôt que de subir un prélèvement par le nez.

Port du masque : Questionné à savoir si les enfants devraient porter un masque artisanal pour retourner à l’école, le directeur de la santé publique est revenu sur son opinion concernant le port du masque en général. «Vous pourriez en porter tous un et vous seriez encre mes amis, a-t-il lancé aux journalistes. Mais il faut se rappeler que c’est pour protéger les autres. Les enfants tolèrent moins le masque.» Il croit toutefois que le masque deviendra une partie prenante de l’étiquette respiratoire dans l’avenir.

Reconfinement : Qu’est-ce qui pourrait entrainer un retour au confinement? «Si les urgences débordent, les hospitalisations sont en hausse, on pourrait venir en arrière», a spécifié le Dr Arruda.

Tests et cas : 220 000 tests faits en date d’hier (il faut parfois faire deux tests donc ne correspond pas au nombre de personnes testées)

28 648 cas confirmés

1110 nouveaux cas

2022 décès : 163 nouveaux décès signalés (ne datent pas tous d’hier)

6700 personnes ont récupéré

1716 hospitalisations

218 aux soins intensifs

Un bilan du mois d’avril devrait être présenté la semaine prochaine.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *