Actualites
17:20 20 avril 2020 | mise à jour le: 20 avril 2020 à 17:48 temps de lecture: 4 minutes

Régis Labeaume veut « tricoter » un été festif pour Québec

Régis Labeaume veut « tricoter » un été festif pour Québec
Cette place éphémère offre des endroits pour se reposer tout en contemplant les beautés du parc nautique de Cap-Rouge. (Photo gracieuseté)

COVID-19. La Ville de Québec annonce de nouvelles mesures pour faciliter et agrémenter le quotidien des citoyens et des commerçants en prévision de l’été 2020. Réductions substantielles du coût du permis des cafés-terrasses, maintien de l’aménagement de ses places éphémères, poursuite de la planification des camps de jour et bonification de sa collection de livres numériques sont au programme et bénéficieront d’un budget de près de 2.8 M$.

«Il faut qu’on se prépare. L’été qui s’annonce n’est pas très jojo avec tous les événements qui ont été cancellés. On essaye d’offrir quelque chose à la population. On travaille pour faire en sorte de se tricoter un été qui serait pas pire, a indiqué le maire de Québec, Régis Labeaume. La Ville est en mode solution pour offrir un maximum de services aux citoyens tout en respectant les directives de la Santé publique.»

Cafés-terrasses
Dans sa démarche engagée à venir en aide aux commerçants de son territoire, la Ville a décidé de diminuer le coût de location de café-terrasse. Ainsi, elle permet aux restaurateurs de louer un espace pour la somme de 50$ (alors qu’il en coûte 3300$ en moyenne) tous secteurs et dimensions confondus, et ce, pour toute la saison. Pour pouvoir se prévaloir de ce tarif, les restaurateurs devront en faire la demande en suivant la procédure habituelle. Cette mesure représentera un manque à gagner d’environ 700 000$ pour la Ville.

Par ailleurs, la Ville évalue depuis quelques semaines la possibilité de permettre le débordement des terrasses sur la chaussée et de rendre certaines artères piétonnes. Le maire Labeaume a assuré qu’il consultera les associations de marchands et les Sociétés de développement commercial à ce sujet.

Places éphémères
La Ville compte toujours aménager sa vingtaine de places éphémères, notamment celles de la marina de Cap-Rouge, de la place Jacques-Cartier et les jardins de l’hôtel de ville. Les installations seront faites en tout respect des consignes de distanciation physique en vigueur.

Par ailleurs, la Ville est prête à doubler le nombre de places éphémères gérées par la communauté cet été, si bien sûr les partenaires sont au rendez-vous. Elle invite d’ailleurs les organismes qui ne l’ont pas encore fait à soumettre leur projet en visitant le site web de la Ville. Elle bonifie ainsi de 300 000$ le budget dévolu aux places éphémères, notamment pour l’animation.

Camps de jour (Programme vacances-été)
La Ville déploie beaucoup d’efforts en ce moment pour permettre la tenue des camps de jour, et ce afin de s’assurer que toutes les mesures pourront être mises en place cet été. Elle poursuit donc la planification de ses programmes de camp de jour pour l’été 2020 suivant l’évolution de la situation et les consignes du gouvernement. Les frais d’inscription seront remboursés en totalité, si toutefois le gouvernement décidait d’annuler les camps de jour en 2020. La Ville investit annuellement 1,7 M$ dans la préparation des camps de jour.

Livres numériques
La Bibliothèque de Québec annonce la bonification de sa collection de livres numériques en injectant 100 000 $ de plus à son offre actuelle. Cet investissement permettra de faire l’acquisition de 5 000 exemplaires de plus, ce qui représente 1 500 titres supplémentaires, dont 500 destinés aux enfants. Chaque abonné peut emprunter jusqu’à sept livres numériques à la fois et que toute personne qui le souhaite peut s’abonner en ligne en visitant le bibliothequedequebec.qc.ca/ressources.

Enfin, les écocentres ouvriront leurs portes avec l’horaire d’été dès le mercredi 22 avril avec un ensemble de mesures de distanciation qui seront précisées ultérieurement. Les employés municipaux poursuivent également le nettoyage des rues de la ville, mais Régis Labeaume a précisé que les travaux demeuraient minimaux, le but étant de rendre les rues sécuritaires dans un contexte de services essentiels. Cela exclut donc pour le moment les rues résidentielles.

Les citoyens qui souhaitent en savoir plus sur ces mesures peuvent consulter le site Internet de la Ville de Québec au ville.quebec.qc.ca/covid19.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *