Actualites
08:23 17 avril 2020 | mise à jour le: 14 avril 2020 à 14:26 temps de lecture: 2 minutes

Covid-19: transformer les façons de s’alimenter

Covid-19: transformer les façons de s’alimenter
Photo: (Photo Métro Média - Thaïs Martel))Le service d’épicerie en ligne est offert sur le territoire de la Rive-Nord de la région de Québec. (Photo Métro Média – Thaïs Martel)

BOUFFE. La crise actuelle force les Québécois à modifier leurs habitudes de consommation. Les entreprises doivent aussi changer leur offre de services puisque les restaurants ne peuvent plus ouvrir leurs salles. L’industrie alimentaire se transforme, que ce soit par les livraisons offertes par les restaurants, l’inventaire alimentaire de fournisseurs grossistes mis à la disposition de particuliers, ou encore les individus qui aimeraient devenir autosuffisants.

Les restaurants ne peuvent plus ouvrir leurs salles au public, distanciation sociale oblige, depuis le 23 mars. Certains qui avaient les ressources nécessaires ont pu rapidement offrir leurs plats cuisinés en livraison ou à emporter. Une façon de conserver son activité tout en gérant le surplus d’inventaire que bon nombre de restaurants avaient. Pour n’en citer que quelques-uns, Le Chope Gobeline, Attaboy pizzéria de quartier, Le Fin Gourmet, Buddha Station offrent d’apporter chez vous leurs plats.

Les fournisseurs alimentaires se tournent vers les particuliers

Certains distributeurs qui fournissaient les résidences et les garderies ont choisi d’étendre leur service alimentaire aux familles, temps de crise oblige. C’est le cas de Viandex, qui propose des boîtes de coupes de viande livrées chez vous, ou encore Fruits Légumes Québec qui offre d’aller chercher une commande sans contact (les commis viennent déposer les boîtes dans le coffre de l’auto). Flb distribution rend aussi disponible son surplus en épicerie pour les particuliers et livre la commande chez vous. L’avantage de choisir ces façons de s’alimenter est de ne pas fréquenter l’épicerie. Les délais de livraison ou cueillette sont également moins longs qu’en faisant une épicerie en ligne.

L’achat alimentaire local

Plusieurs commerces locaux mettent leurs produits en ligne. C’est le cas du Grand Marché qui propose des boîtes de plusieurs producteurs d’ici, livrables à vélo dans les quartiers centraux de la Ville. Les producteurs de paniers de légumes ont également commencé à prendre les inscriptions pour la saison à venir, une bonne option si on voulait planter soi-même quelques végétaux comestibles mais que les semences, dévalisées dans plusieurs boutiques, restaient introuvables.

 

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *