Actualites
09:03 12 avril 2020 | mise à jour le: 10 avril 2020 à 15:34 temps de lecture: 4 minutes

COVID-19: suspension préventive des greffes rénales

COVID-19: suspension préventive des greffes rénales
Photo: SURIYAWUT SURIYALes patients en attente d’un rein demeurent suivis de près et peuvent au besoin profiter des traitements d'hémodialyse. (Photo Métro Média – Archives)

SANTÉ. Les personnes en attente d’une greffe de rein devront faire preuve de patience en ces temps de crise sanitaire. Par précaution, les programmes de transplantation rénale et rein-pancréas du Québec suspendent leurs opérations. Valide autant pour les organes provenant de donneurs vivants que de donneurs décédés, la mesure s’applique jusqu’à ce que la situation soit jugée plus sécuritaire.

Chez Transplant Québec on justifie cette décision en raison des risques liés à l’immunosuppression des receveurs et parce que la dialyse offre un traitement alternatif. Deux exceptions prévalent pour la transplantation rénale chez un receveur en urgence médicale et dans le contexte d’une greffe combinée, comme cœur-rein, poumons-rein, foie-rein.

La situation sera réévaluée régulièrement en vue d’une reprise des activités le plus rapidement possible. Par ailleurs, le don d’organes et les transplantations pour les autres organes (cœurs, poumons et foies) se poursuivent. Il n’y a donc pas lieu de décourager les familles de défunts donneurs potentiels à continuer d’offrir ces cadeaux de vie.

Gestion et sécurité

Malgré le contexte inédit, aucune perte de reins potentiellement greffables n’est envisagée. «Toute transplantation rénale n’est pas cessée. Il reste les deux exceptions mentionnées, soit pour un receveur en urgence médicale ou les greffes combinées. De plus, certains programmes avec lesquels nous collaborons au pays demeurent actifs, en fonction de la réalité de chaque province», explique Anne-Carole Martel, chef des communications à Transplant Québec.

Elle précise que le prélèvement d’organes se poursuit sur les donneurs décédés de causes naturelles. «La suspension temporaire vaut uniquement pour les transplantations rénales et rein/pancréas. Toutefois, le don d’organes et les transplantations pour les autres organes (cœur, poumons et foies) se poursuivent. Évidemment, assure Mme Martel, tout donneur est systématiquement testé pour la Covid-19 avant tout prélèvement. La sécurité des patients à transplanter est primordiale, comme en tout temps d’ailleurs.»

Compréhension et soutien

Du côté de la Fondation canadienne du rein, on indique que le programme de don croisé de rein (donneurs vivants) est différé pour une durée minimale de six semaines. Aussi, les unités rénales, les hôpitaux et autres établissements de santé ont instauré des procédures spéciales pour les dialyses ou les visites à la clinique. On recommande aux patients de s’informer auprès de leur unité locale de soins.

Porteuse d’un greffon en phase finale, Isabelle Gauthier dit comprendre la situation dans le contexte actuel. «C’est préoccupant, mais en même temps c’est certainement mieux pour notre santé, témoigne la résidente de Québec qui devra prochainement recevoir un nouveau rein. J’espère seulement que ma fonction rénale va se maintenir. Car, avec un système immunitaire atténué, je ne veux prendre aucun risque avec la Covid-19, même pas pour me rendre à des traitements de dialyse.»

À cet égard, la sécurité des personnes atteintes d’insuffisance rénale et leur support demeurent une priorité face aux impacts de la pandémie. «Des mesures ont été mises en place pour garantir la continuité de nos programmes offerts aux patients. C’est le cas notamment du soutien par les pairs, du service d’information, ainsi que du traitement des demandes d’aide financière à court terme. Notre équipe demeure accessible», insiste Greg Robbins, président national de la Fondation canadienne du rein.

Portrait don d’organes au Québec en chiffres (au 31 décembre 2019)

  • 179 donneurs
  • 490 personnes transplantées
  • 799 personnes en attente

Pour plus d’information: 418 683-1449 ou rein.ca ou transplantquebec.ca.

Jusqu’à ce que la pandémie se résorbe, les hospitalisations pour des greffes rénales sont reportées. (Photo Métro Média – Archives)

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *