Économie
17:04 10 avril 2020 | mise à jour le: 10 avril 2020 à 17:07 temps de lecture: 3 minutes

Le chômage grimpe inévitablement en mars à Québec

Le chômage grimpe inévitablement en mars à Québec
(Tableau gracieuseté - QI d'après Statistique Canada)

STATISTIQUES. Les effets de la pandémie de Covid-19 se font sentir partout et la région de Québec n’y échappe pas. Depuis que l’activité économique a été mise sur pause, en mars, le taux de chômage a grimpé de 1,4 point pour atteindre 5,5%. En tout, 426 000 personnes restaient toujours en emploi, ce qui constitue un recul de 11 700 subitement.

Comme partout sur la planète, la restriction des activités et services non prioritaires a une incidence significative sur le marché du travail. Le marché du travail de la capitale affiche ainsi un recul à son plus bas niveau depuis septembre 2014. Il faut toutefois s’attendre à ce que les données soient encore moins bonnes en avril, alors que les mesures restrictives continueront de s’appliquer.

Dans la foulée, la région de Québec a perdu le premier rang au pays pour la faiblesse de son taux de chômage. Elle se retrouve au 3e rang, à égalité avec Winnipeg (5,5%), derrière Vancouver (2e à 5,3%) et Ottawa (1re à 5,1%).

«Les données compilées par Statistique Canada en mars apportent un premier éclairage sur l’ampleur de la halte économique causée par la Covid-19. Toutefois, les prochains relevés du marché de l’emploi et l’évolution de la situation, au fil des prochains mois, permettront une meilleure compréhension des répercussions économiques qu’aura la crise», estime Émile Émond, économiste chez Québec International.

Services affectés

Il observe d’ailleurs que le recul d’emplois observé en mars a affecté l’ensemble des tranches d’âge de la population. Qui plus est, on remarque chez les 65 ans et plus une hausse du chômage plus prononcée. Pour sa part, le secteur des services a essuyé la majorité des postes perdus au mois de mars.

«Notons que l’adoption des mesures de distanciation sociale obligatoire, ainsi que leur date d’entrée en vigueur varie d’un océan à l’autre. Sachant cela, les comparaisons entre les centres urbains des provinces doivent être effectuées avec précaution», précise M. Émond.

Faits saillants

  • Le taux de chômage de la région de Québec a atteint 5,5% au mois de mars, une augmentation de 1,4 point de base par rapport à février.
  • On estime qu’il y avait 426 600 personnes en emploi dans la région, soit 11 700 de moins que le mois précédent (-2,7%), une évidence quant aux effets de la Covid-19.
  • La population active de la région a enregistré une baisse de 5600 individus en mars (-1,2%). Au même moment, le nombre de chômeurs a bondi de 33,2%.
  • Au Québec, les données révèlent qu’il y avait 75 000 personnes en emploi de moins (-1,7 %), alors que le taux de chômage s’est accru à 5,9%.
(Tableau gracieuseté – QI d’après Statistique Canada)

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *