Actualites
11:57 9 avril 2020 | mise à jour le: 10 avril 2020 à 15:25 temps de lecture: 2 minutes

La normalité ne reviendra pas avant l’arrivée d’un vaccin, affirme Justin Trudeau

La normalité ne reviendra pas avant l’arrivée d’un vaccin, affirme Justin Trudeau
(Photo capture d'écran)

Coronavirus. Le Canada rapporte à ce jour 19 805 personnes infectées. Au total, on dénombre 477 décès. Les décès dans le monde approchent le cap du 90 000.

Le point de presse du premier ministre Justin Trudeau visait principalement à répondre aux scénarios présentés ce matin par l’administratrice en chef de l’Agence de la santé publique du Canada, la Dre Theresa Tam dans lesquels Ottawa établit le nombre de décès probables au Canada entre 11 000 et 22 000.

«En ce moment, l‘avenir peut paraitre incertain. Nos projections démontrent que la COVID-19 est arrivée plus tard que dans les autres pays. Nous sommes dans les premières étapes de l’éclosion donc nous avons l’opportunité de nous ajuster. Il y a un éventail de possibilités entre le meilleur et le pire des scénarios. Le meilleur des scénarios avec un sommet au milieu du printemps avec une fin de la première vague vers la fin de l’été demande des sacrifices. Il y aura des petits foyers d’éclosions possibles et ce sera un défi jusqu’au vaccin. Nos choix auront une influence importante. Cela prendra des mois d’efforts. Nous devrons continuer de pratiquer la distanciation sociale pour obtenir les chiffres les plus optimistes. Pour l’instant nos systèmes de santé tiennent le coup, mais on est à la croisée des chemins», a expliqué Justin Trudeau.

Faits saillants

  • Selon les projections si 2,5% de la population est infectée cela se traduirait par 934 000 cas, 73 000 hospitalisations et 11 000 décès.
  • Si 5% de la population est infectée, il y aurait 1 879 000 cas, pour 146 000 hospitalisations et 22 000 décès.
  • Nous avons reçu des millions de masques cette semaine.
  • Le gouvernement soutient les chercheurs canadiens qui développent un vaccin.
  • Plus de 4,5 M de demandes ont été traités pour l’aide d’urgence jusqu’à maintenant.
  • Les vagues pourraient se poursuivre jusqu’en décembre. Les programmes d’aide seront disponibles le temps qu’il faut, mais pour raccourcir le tout il faut poursuivre les mesures actuelles.
  • Après la première vague, nous aurons plus d’outils pour combattre les prochaines qui seront moindres. La normalité de nos vies ne reviendra pas avant l’arrivée d’un vaccin.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *