Économie
09:24 8 avril 2020 | mise à jour le: 8 avril 2020 à 09:24 temps de lecture: 3 minutes

Télétravail: humanisme et rigueur de la part de l’employeur

Télétravail: humanisme et rigueur de la part de l’employeur
Photo: PixabayEn zone rouge, l'enseignement supérieur doit revenir en mode à distance.

MANAGEMENT. À l’échelle provinciale, la pandémie frappe durement les salariés. Or, si certains perdent leur emploi, d’autres doivent s’adapter à de nouvelles conditions de travail dont, entre autres, le télétravail. Pour les employeurs, cette situation demande une adaptation importante afin d’être à l’écoute de leurs employés tout en conservant une certaine rigueur, et ce, même à distance.

Une entreprise qui demeure ouverte grâce au télétravail en ces temps difficiles voit son organisation complètement modifiée. Un événement difficile pour les employés, mais aussi pour l’employeur. «On est en mode survie présentement. Les gens sont inquiets, mais il faut garder le cap. Il ne faut pas oublier qu’on est tous dans le même bateau. La santé mentale des entrepreneurs peut, elle aussi, être fragile ces temps-ci», rappelle Jean-Pierre Brun, professeur retraité de management à l’Université Laval.

Pour aider les employeurs à s’adapter au télétravail, M. Brun conseille plusieurs méthodes dont celle de penser en termes de tâches et non en termes de projet à rendre ultérieurement. «On doit oublier les objectifs lointains et penser sur le court terme. L’attente des employeurs envers les employés doit être sur ce qui peut être fait cette semaine. Parce que dans deux mois on ne sait pas où on va en être ni ce qui va arriver», explique l’expert-conseil associé chez Empreinte Humaine, cabinet spécialisé sur les risques psychosociaux au travail et la qualité de vie au travail.

M. Brun prône également l’écoute envers les employés. Il suggère aux employeurs de vérifier la motivation de leurs employés et de trouver des solutions pour répondre à leurs difficultés si tel est le cas. Selon lui, c’est important d’adapter la situation à l’employé tout en définissant clairement les attentes face au travail à effectuer.

Pour les employés, travailler de la maison peut être une contrainte. Enfants, chats, chiens ou conjoint qui traversent l’écran en plein milieu d’une réunion importante, ça peut être gênant. À cette situation, M. Brun rigole et dit favoriser une souplesse des deux côtés de l’écran. «On doit opter pour une approche de bienveillance, d’écoute et aussi de rigueur. Laissez les enfants regarder l’écran. Ils vont parler vingt secondes et repartir après. Ce n’est pas plus grave que ça. Les règles qu’on avait dans un bureau de 9h à 5h, du lundi au vendredi ne sont pas possibles dans ce contexte-ci», affirme M. Brun.

Préparer l’après Covid-19

Selon le spécialiste sur la qualité de vie au travail, il est évident que le retour au bureau ne sera pas nécessairement facile et qu’il nécessitera des directives claires de l’employeur. Le plus important encore une fois, l’écoute. M. Brun suggère aux employeurs de s’asseoir avec leurs employés et de revenir sur la pandémie et le télétravail.

«Je ne pense pas qu’il y aura une révolution du monde du travail. Mais la pandémie laissera surement des traces. Ça soulignera probablement l’importance de l’humanisme dans les organisations. Ce sera également intéressant de comparer et de voir s’il y a réellement eu une baisse de performance au niveau des employés», souligne M. Brun.

Articles similaires

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *