Quebec Hebdo
08:21 4 avril 2020 | mise à jour le: 10 avril 2020 à 15:12 temps de lecture: 2 minutes

COVID-19: les aspects positifs de la semaine 3

COVID-19: les aspects positifs de la semaine 3
Le Dr Horacio Arruda se réconforte de voir que la propagation de la COVID-19 reste en deçà des scénarios de propagation. (Capture-écran RDI)

SANTÉ. Inévitablement, la crise de la pandémie du nouveau coronavirus COVID-19 apporte son lot d’inquiétudes, de problèmes et de privations. Néanmoins, on peut toujours trouver des aspects positifs à toute situation difficile. En voici quelques-uns qui ressortent de la semaine 3.

Dans les points de presse quotidiens des dirigeants politiques et des gestionnaires de la santé publique, certains aspects encourageants ont été mentionnés. Retenons entre autres…

  • Le directeur national de la santé publique du Québec, Horacio Arruda, affirme que la situation évoluait en dessous des estimations de propagation. Des scénarios de probabilité seront rendus publics en début de semaine prochaine. Il rappelle l’importance d’aplanir la courbe en maintenant les efforts collectifs de confinement et d’hygiène pour éviter de surcharger le réseau de santé.
  • Avec 61 décès liés au coronavirus sur 6101 personnes diagnostiquées, le Québec maintient un des meilleurs ratios de morbidité par million d’habitants (1%). Encore une fois, cela illustre l’efficacité des mesures préventives mise de l’avant.
  • Le réseau de la santé provincial demeure en contrôle de la situation alors que plus de 6000 lits ont été libérés pour affronter une éventuelle pointe. Pour l’instant, on dénombre 429 hospitalisations (dont 122 patients aux soins intensifs). On compte aussi 306 personnes rétablies de la COVID-19.

Autres éléments intéressants

  • Par ailleurs, la crise actuelle force une réorganisation de la société. Le système de santé va gagner en efficacité en développant les téléconsultations. Il en va de même pour l’économie, qui va devoir miser davantage sur l’autosuffisance locale. Une des leçons de la crise réside justement dans la nécessité d’une plus grande autonomie en production d’équipements médicaux essentiels et de denrées agroalimentaires. Gouvernements et consommateurs devront développer le réflexe de privilégier les produits d’ici fait à Québec, au Québec, sinon au Canada.
  • Enfin, dans la région de Wuhan en Chine, lieu à l’origine de la pandémie mondiale, la situation commence à rentrer dans l’ordre. Des commerces rouvrent et la vie reprend son cours graduellement après… 4 mois de confinement.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *