Quebec Hebdo
16:33 4 avril 2020 | mise à jour le: 5 avril 2020 à 15:46 temps de lecture: 3 minutes

Célibataires: rencontres virtuelles en temps de pandémie

Célibataires: rencontres virtuelles en temps de pandémie
Les relations sexuelles entre adultes consentants, c’est du passé en temps de pandémie. (Photo 123 RF)

AMOUR. Pas facile l’amour en temps de COVID! Si les adeptes de sites de rencontres pouvaient trouver l’amour d’un soir sur les applications il n’y a pas si longtemps, les célibataires en prennent pour leur rhume en ce moment. Voici quelques conseils de la sexologue de Québec, Sophie Brousseau.

Croyez-vous que les célibataires vont carrément arrêter de se rencontrer par les sites de rencontre?

«Il faut effectivement que les adeptes des sites de rencontre qui adoraient se donner rendez-vous au resto, dans un bar ou ailleurs, attendent le retour à la normale. De toute façon, tout est fermé! Rien ne les empêche de faire de nouvelles rencontres virtuelles. Il y a même des gens qui, présentement, se connectent à distance, pour prendre une bière tout en se regardant et échangeant, qui écoutent un film ensemble, etc.»

Qu’est-ce que qui fait qu’on peut intéresser quelqu’un virtuellement parlant?

«Notre spontanéité, notre humour et nos petites folies pour surprendre l’autre. En vous démarquant des autres, peut-être marquerez-vous des points. Une personne en ligne vous intéresse? Pourquoi ne pas prendre le temps de la connaître davantage? »

Vous mettez les célibataires en garde contre quoi en ce moment?

«Je tiens à mettre à garde les personnes qui, dans cette situation de manque affectif et sexuel, seraient tentées d’envoyer des photos de nudité à un(e) internaute, à sa demande. Même s’il est le plus gentil ou que c’est elle la femme de votre vie, j’aimerais vous mettre en garde contre tous ceux et celles qui pourraient vous faire du chantage ou vous menacer dans le but d’obtenir de l’argent après leur avoir envoyé vos photos coquines. Car, non, ce n’est pas seulement aux ados que ça arrive que de voir circuler une photo sexy d’eux sur le web. La situation que nous vivons actuellement peut nous amener à agir différemment qu’à l’habitude. Vous le savez qu’il y a des risques à envoyer des photos nues de vous, mais, si vous avez besoin d’amour et d’attention ces jours-ci, attention à ne pas tomber dans le piège. Il y a toutes sortes de fraudes ces temps-ci et les fraudeurs savent où aller pour trouver des proies faciles.»

On fait quoi alors si on est en manque de sexe en ce moment?

«On se fait plaisir soi-même! Si vous trouvez ça difficile d’être seul(e) et que vous avez les hormones dans le tapis, la masturbation sera un comportement sans risque et vous permettra de relaxer, de vous changer les idées et de vous faire du bien. Le dicton « nous ne sommes jamais mieux servis que par soi-même » prend tout son sens en ce temps de pandémie. En plus, lorsque viendra le temps d’expérimenter le sexe avec quelqu’un, vous pourrez la/le guider vers vos préférences sexuelles.»

On peut joindre la sexologue Sophie Brousseau par le biais de son site www.sophiebrousseau.com

 

Ne manquez pas la suite de ce sujet, sur Québec Hebdo, demain !

 

 

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *