Économie
11:17 3 avril 2020 | mise à jour le: 3 avril 2020 à 14:51 temps de lecture: 3 minutes

COVID-19: plaidoyer pour une relance hâtive du secteur résidentiel

COVID-19: plaidoyer pour une relance hâtive du secteur résidentiel
La fermeture prolongée des chantiers fait craindre le pire à une majorité d’entrepreneurs du secteur résidentiel. (Photo Métro Média – Archives)

ÉCONOMIE. Une fermeture prolongée des chantiers inquiète une majorité d’entrepreneurs en construction et en rénovation résidentielles. Si bien que des dirigeants commencent à plaider pour une reconnaissance comme services essentiels et une réouverture priorisée dès que la crise s’atténue.

À cet égard, un récent sondage révèle qu’environ 60% des entreprises actives dans le secteur résidentiel craignent de ne pas survivre si les chantiers restent fermés pendant deux mois. L’enquête a été menée à la fin mars auprès de 405 membres de l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ). Les répondants estiment que la reprise économique en sera fragilisée.

«Il y a bientôt deux semaines, le gouvernement du Québec fermait les chantiers de construction à travers la province. À la suite de cette annonce, nous voulions avoir des données précises sur la réalité financière des entrepreneurs. Incontestablement, les résultats de notre sondage dressent un portrait inquiétant des impacts de la crise sanitaire de la COVID-19 pour le secteur de la construction», indique François Bernier, vice-président principal aux affaires publiques à l’APCHQ.

Situation préoccupante

L’analyse des données indique que 73% des entrepreneurs du secteur résidentiel font face à des annulations de contrats. Pour deux entrepreneurs sur trois, ceci s’est traduit par une baisse immédiate du chiffre d’affaires annuel, allant de 10% à 50%. Au moment d’effectuer le sondage, en date du 25 mars, 76% des entrepreneurs avaient déjà procédé à des mises à pied.

«Les résultats sont éloquents. La crise sanitaire risque de perturber l’industrie de la construction. Il est important que les activités reprennent au plus vite. Particulièrement du côté de la rénovation. Il s’agit d’un secteur qui peut réagir rapidement dans un contexte de reprise économique et en présence d’incitatifs», soumet M. Bernier, en rappelant l’impact favorable des crédits d’impôt à la rénovation au lendemain de la crise financière de 2008-09.

Cette fois, l’APCHQ croit que des mesures de soutien aux acheteurs d’habitations neuves seraient également à considérer. Le regroupement patronal offre son entière collaboration au gouvernement et aux partenaires de l’industrie pour mettre en place des propositions concrètes et réalisables.

Préparer la réouverture des chantiers

Déjà dans son site Internet, l’APCHQ évoque la nécessité pour ses membres de bien préparer l’éventuelle réouverture des chantiers. Après une pause forcée de quelques semaines, elle propose une trousse réunissant des outils pour instaurer des mesures claires et sécuritaires pour les travailleurs.

Coup d’œil aux résultats du sondage de l’APCHQ sur les impacts de la crise de COVID-19. (Tableau gracieuseté)

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *