Actualites
12:30 31 mars 2020 | mise à jour le: 31 mars 2020 à 12:34 temps de lecture: 4 minutes

Matériel médical: le Canada autonome et autosuffisant selon Trudeau

Matériel médical: le Canada autonome et autosuffisant selon Trudeau
Justin Trudeau mise sur les entreprises canadiennes pour fournir du matériel médical. (Capture d'écran RDI)

COVID-19. Dans plusieurs provinces canadiennes, la pénurie de matériel médical inquiète. Justin Trudeau annonçait, aujourd’hui, plusieurs contrats et ententes avec diverses entreprises canadiennes qui transformeront leurs usines afin de fournir du matériel médical à travers le pays.

Plusieurs entreprises canadiennes ont finalement conclu des contrats d’approvisionnement avec le gouvernement fédéral afin de produire, entre autres, respirateurs, masques et trousses de dépistage pour les hôpitaux. Selon le premier ministre, ce sont 3000 entreprises canadiennes qui ont tendu la main pour aider leur pays. «Ça c’est du leadership. C’est bien la trempe des Canadiens. En temps de crise, on se solidarisent, on se soutient, on lève la main et on demande qu’est-ce que je pourrais faire pour aider», a déclaré le premier ministre.

Outre la production de matériel, plusieurs entreprises comme Bombardier ont également décidé de faire des dons. Toys r us, une chaîne de magasins de jouets, donnera aux hôpitaux canadiens des moniteurs pour bébé. Quant à elle, la compagnie Ali Baba devrait être en mesure de fournir au Canada près de 500 millions de masques chirurgicaux. S’adressant à toutes ces entreprises, Justin Trudeau a tenu à les remercier : «Merci pour leurs dons, pour leur générosité et leur leadership.»

Le gouvernement fédéral investira d’ailleurs deux milliards de dollars afin de produire désinfectant à main, écouvillons et masques chirurgicaux. «On travaille pour que nos travailleurs ait tout le matériel. C’est une priorité pour notre gouvernement» a lancé Justin Trudeau.

Une attente de plusieurs semaines

Tout ce matériel annoncé est toutefois loin d’être produit. «On reconnait que ça va prendre un peu de temps. Probablement quelques semaines», a expliqué le premier ministre. Les cargaisons de matériel médical provenant de l’international devrait tout de même arriver bientôt selon lui.

En ce qui a trait à la répartition du matériel à travers le pays, Justin Trudeau affirme que ce ne sont pas les politiciens qui prendront ces décisions. Le gouvernement se fit tout d’abord sur des experts et sur les autorités sanitaires. Ce sont eux qui se coordonneront pour distribuer le matériel là où les besoins sont les plus pressants afin d’assurer une distribution égalitaire.

Le premier ministre assure que le gouvernement fédéral est en étroite collaboration avec les provinces pour savoir où sont exactement les besoins. Les équipes sur place prévoient également le matériel qui sera nécessaire dans les semaines à venir selon les modélisations et les estimations faites de la situation. «Différents modèles sont étudiés. Nous pensons que la courbe n’ira pas aussi loin que la pire des prévisions. Mais n’oublions pas que chaque personne a un impact direct sur la courbe», a spécifié le premier ministre.

Questionné sur une entente entre le Canada et les États-Unis pour l’importation de matériel médical, Justin Trudeau s’est dit miser tout d’abord sur l’autonomie du Canada. «Le monde entier essaie de mettre la main sur le stock médical qui est limité. On doit être autonome. On ne peut pas se fier aux sources extérieures. Il faut s’assurer que nos propres besoins soient couverts pour les semaines et les mois à venir», a-t-il affirmé.

Justin Trudeau a toutefois spécifié travailler en coordination avec nos voisins américains sur plusieurs autres sujets. Il a également réitéré qu’il souhaitait que le Canada «travaille main dans la main avec tous les pays malgré cette pandémie difficile».

Mesures financières

Justin Trudeau est également revenu sur les diverses mesures économiques qu’il a annoncées dans les derniers jours. Le premier ministre a justifié ses subventions aux petites, moyennes et, maintenant, grandes entreprises. Selon lui, subventionner 75% de la masse salariale des entreprises et des OBNL ou encore fournir 2000$ par mois aux Canadiens sans emploi sont des mesures nécessaires. «Il faut pouvoir être prêt pour l’après pandémie, pour reprendre rapidement le cours des choses une fois la crise passée», a-t-il spécifié.

En date d’aujourd’hui, 7747 Canadiens sont touchés par la Covid-19, 89 en sont décédés et 1217 en sont rétablis.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *