Actualites
12:39 18 mars 2020 | mise à jour le: 18 mars 2020 à 12:42 temps de lecture: 3 minutes

COVID-19: Lauberivière en mode prévention

COVID-19: Lauberivière en mode prévention
En cette pandémie, le mot d’ordre d’Éric Boulay à ses employés : prendre la situation au sérieux, mais ne pas paniquer. (Photo Métro Média – Archives)

ITINÉRANCE. Depuis hier, Lauberivière a été identifiée comme service essentiel dans la vieille capitale. Or, l’organisme en manque de bénévoles s’est vu dans l’obligation de fermer sa succursale Rendez-vous Centre-ville afin de rapatrier tout son personnel à la maison mère. Pour les personnes défavorisées, marginalisées ou en situation d’itinérance, les services de base essentiels sont donc toujours offerts directement sur la rue Saint-Paul.

En ces temps de pandémie, la chose la plus importante pour Lauberivière est de répondre aux divers besoins de sa clientèle tout en respectant les mesures de prévention données par la direction de la santé publique. «Depuis quelques jours, on a fermé Rendez-vous Centre-ville afin de rapatrier tout notre personnel à la maison mère. La succursale de la rue Saint-François offrait surtout des services de loisirs qui permettaient à notre clientèle de socialiser. En cette période, il n’y a plus vraiment personne qui socialise donc seuls les services de base seront offerts directement à Lauberivière», explique Éric Boulay, directeur général de Lauberivière.

L’organisme nommé récemment «service essentiel» par le CIUSSS s’assure de respecter les mesures d’hygiène en plaçant notamment plusieurs station de gel hydroalcoolique un peu partout dans l’établissement. Éric Boulay explique que l’équipe a également diminué de 50% les places assises dans la cafétéria sans pour autant pénaliser la clientèle. «En plus d’augmenter l’espace entre les places, on a augmenté la plage horaire de distribution des repas. Au lieu de 2h, maintenant elle est de 3h ce qui permet à tout le monde de passer par la cafétéria. Et on désinfecte les places au fur et à mesure», souligne-t-il.

Si aucun cas n’a été déclaré parmi sa clientèle, le directeur explique que l’établissement ne sera évidemment pas en mesure d’héberger une personne infectée. «On questionne les gens quand ils entrent dans l’établissement. Si quelqu’un semble avoir des symptômes comme de la toux ou de la fièvre, il sera reconduit par le CIUSS dans un centre hospitalier. On est en contact quotidiennement avec le CIUSS pour les différentes mesures à prendre. C’est également lui qui nous fournit tout le matériel pour gérer la crise que ce soit produit désinfectant, savon, mouchoirs, etc.», rajoute-t-il.

Éric Boulay souligne également que le manque de bénévoles se fait sentir au sein de l’organisme et lance un appel «aux jeunes en bonne santé» qui désireraient s’impliquer en ces temps difficiles pour tous.

L’organisme Lauberivière offre, entre autres, de l’hébergement et un service de soupe populaire aux gens dans le besoin.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *