Actualites
11:47 21 février 2020 | mise à jour le: 21 février 2020 à 11:47 temps de lecture: 3 minutes

Grand Marché: faire taire les mauvaises langues

Grand Marché: faire taire les mauvaises langues
En plus des différents événements qui auront lieu au cours des prochains mois, la ville de Québec inaugurera cet été la Place de la famille, située dans le parc adjacent au Grand Marché. (Photo Metro Média – Archives)

ACHALANDAGE. La Ville de Québec ainsi que l’équipe du Grand Marché ont procédé cette semaine à un bilan de l’achalandage du nouveau marché. Le maire de Québec ainsi que Daniel Tremblay, directeur général du Grand Marché de Québec, se sont dit très satisfaits de l’achalandage de l’établissement ouvert depuis juin 2019.

Malgré la démolition du marché du Vieux-Port, ce dernier hante toujours le nouvel établissement d’ExpoCité. Ouvert depuis maintenant huit mois, le Grand Marché de Québec fait régulièrement face aux critiques principalement en raison de son achalandage mitigé. Le maire de Québec a donc tenu à mettre les choses au clair. «On dirait qu’on a de la misère avec le succès à Québec», a-t-il lancé lors de sa conférence de presse.

Daniel Tremblay, pour sa part, a tenu à rassurer la population. «La période estivale a connu un achalandage au-delà de nos attentes», affirme-t-il. Le Grand Marché de Noël a également connu un grand succès. Chiffres à l’appui, le sondage réalisé par la firme Léger estime que près de 300 000 visiteurs, entre le 28 novembre et le 29 décembre, ont participé au Grand Marché de Noël. La firme de sondage estime également que de ces 300 000 personnes, un peu moins de 20% était des touristes et 80% des citoyens de la ville.

Le maire Labeaume assure que les touristes qui visitent Québec fréquentent le Grand Marché de Québec. (Photo Metro Média – Léa Harvey)

Sans chiffres exacts pour les autres périodes de l’année, Daniel Tremblay dit évaluer toutes les nouvelles technologies disponibles afin de trouver celle qui sera la plus adéquate pour le Grand Marché. D’ici quelques mois, l’établissement devrait donc se fournir de compteurs permettant l’évaluation précise de l’achalandage.

«Est-ce qu’il reste des éléments à améliorer? Certainement», affirment M.M. Labeaume et Tremblay. Ce dernier garantit d’ailleurs travailler de pair avec les marchands afin de leur assurer une grande visibilité et de bien mettre en valeur chacun de leurs produits.

Des périodes fructueuses à venir

À propos du bas taux d’achalandage que le Grand Marché connait depuis janvier, le maire Labeaume tient à rétablir les faits. «Janvier et février, c’est la période la plus morte pour tous les commerçants depuis des décennies. C’est normal. C’est un cycle», souligne-t-il.

L’équipe du Grand Marché prépare déjà de futurs événements selon Daniel Tremblay. Les mois à venir ouvrent la saison de produits très populaires et d’une grande qualité. «On invite la population à venir nous visiter en famille pendant la semaine de relâche. Le temps des sucres avec nos premiers arrivages promet une programmation des plus gourmandes et des plus sucrées. L’arrivée du crabe vivant, Pâques, les semaines à venir promettent beaucoup de belles occasions pour venir découvrir le marché», indique M. Tremblay.

La programmation des événements à venir au Grand Marché de Québec est disponible sur leur site web.

Articles similaires

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Robert

    Malgré tout l’argent investi dans la construction le déménagement ainsi que la promotion pour réaliser une galerie marchande excentrée et mal dirigée dont le restaurant a déjà fermé la suite est très peu prometteuse.