Actualites
16:04 20 janvier 2020

Conseils de quartier: Quels élus de la Ville sont les plus assidus?

Conseils de quartier: Quels élus de la Ville sont les plus assidus?
Photo: (Photo - iStock Photos)Microphone over the Abstract blurred photo of conference hall or seminar room with attendee background

DOSSIER. Quels sont les meilleurs élèves en termes de présence aux conseils de quartier? Après avoir épluché les procès-verbaux des conseils de quartier auxquels nous avons pu parler, nous avons dressé ce classement non exhaustif.

-Toujours présents: Stevens Melançon (Québec 21) – conseil de quartier des Chutes-Montmorency, Raymond Dion (indépendant) – conseil de quartier Loretteville et Dominique Tanguay (Équipe Labeaume) – conseil de quartier Duberger- Les Saules.

-Une absence: Jean Rousseau (Démocratie Québec) – conseil de quartier Saint-Jean-Baptiste, Steeve Verret (Équipe Labeaume) – conseil de quartier Saint-Émile et Patrick Paquet (Québec 21) – conseil de quartier Neufchâtel Est-Lebourgneuf.

-Deux absences: Suzanne Verreault (Équipe Labeaume) – conseil de quartier Lairet.

-Trois absences : Vincent Dufresne (Équipe Labeaume) – conseil de quartier des Jésuites, Patrick Voyer (Équipe Labeaume) – conseil de quartier Notre-Dame-des-Laurentides.

-Cinq absences : Michelle Morin-Doyle (Équipe Labeaume) – conseil de quartier des Jésuites.

À noter, le nombre de rencontres des conseils de quartier peut varier beaucoup. Certains se sont réunis quatre fois seulement alors que d’autres sept fois en 2019. De plus, les élus municipaux peuvent avoir plus de responsabilités que d’autres au sein de l’administration municipale.

À LIRE: notre dossier intégral sur les conseils de quartier sur quebechebdo.com:

Commentaires 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • ludo

    le coseil de quartier du lac st charles n’est meme pas nommé

    • Perrine Gruson

      Merci pour votre commentaire.
      Effectivement, tous les conseils de quartier n’y sont pas mentionnés. Étant au nombre de 27, il aurait fallu des moyens considérables pour mener une recherche scientifique exhaustive.
      Le journalisme local étant limité dans ses ressources, l’article n’est pas exhaustif et n’a pas cette prétention.
      Nous avons tenté de représenter une partie de la réalité des conseils de quartier, qui vivent en très grande majorité des problèmes de recrutement.
      Par ailleurs, Lac-Saint-Charles ne fait malheureusement plus partie des territoires que nous couvrons et où le journal est distribué, il est donc logique que nous ne nous soyons pas penchés sur ce secteur-là en particulier.
      Les articles ont été écrits fin 2019.
      Bonne journée,