Économie
07:49 18 janvier 2020

Le résidentiel a connu sa meilleure année depuis 2004 au Québec

Le résidentiel a connu sa meilleure année depuis 2004 au Québec
Malgré la hausse de l’activité de construction, le manque de terrains en milieu urbain continue d’affecter le segment des maisons unifamiliales détachées. (Photo Métro Média – Archives)

STATISTIQUES. Au Québec, on a recensé 43 534 mises en chantier d’habitations en 2019, soit une augmentation de 7% par rapport à 2018. Il s’agit d’une 3e hausse annuelle consécutive et du meilleur résultat à ce chapitre depuis 2004.

Selon l’analyse de l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ), la construction de logements collectifs (appartements, maisons jumelées et en rangée) et celle de maisons individuelles ont suivi des tendances contraires. Une réalité que les données de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) confirment depuis plusieurs années.

Ainsi, grâce à 37 446 mises en chantier, la construction de logements collectifs a progressé de 8%, enregistrant au passage un sommet depuis plus de trois décennies. En particulier, la construction d’appartements locatifs a montré beaucoup d’effervescence, avec quelque 24 000 logements mis en chantier, faisant de 2019 la meilleure année à ce chapitre depuis 1987.

À l’inverse, la construction de maisons individuelles continue de fléchir avec un recul de 3%. Les 6088 mises en chantier pour ce type de logement représentent le nombre le plus faible jamais recensé dans les centres urbains de la province au cours d’une année.

Données par région

Sur le plan géographique, l’APCHQ constate que quatre régions métropolitaines de recensement (RMR) ont enregistré des hausses d’activité l’année dernière. La RMR de Gatineau a connu une performance exceptionnelle, avec 3421 habitations mises en chantier, pour une croissance de 77%. Il s’agit d’un sommet d’activité depuis au moins 1990 pour cette région.

Loin d’être en reste, la RMR de Sherbrooke a enregistré une forte augmentation de 49% de ses mises en chantier l’année dernière. Les 1880 logements qui y ont été entamés représentent un sommet de plus de 10 ans. Les RMR de Québec (6203 mises en chantier) et de Saguenay (452 mises en chantier) ont elles aussi vu leur construction résidentielle s’intensifier, avec des croissances respectives de 16% et de 3% par rapport à 2018.

Dans la RMR de Montréal, qui a représenté quelque 58% de toutes les mises en chantier dans les centres urbains de la province, la faible croissance s’est limitée à 0,4%. Cela a néanmoins permis d’atteindre un sommet depuis 2005 au chapitre de la construction résidentielle, avec 25 112 logements mis en chantier.

Enfin, la RMR de Trois-Rivières est la seule à avoir enregistré un recul l’an dernier. Les 640 mises en chantier recensées étant de 19% inférieures à celles de 2018.

(Tableau gracieuseté – APCHQ)

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *