Actualites
13:07 28 décembre 2019

Histoires de réclamations d’assurances insolites

Histoires de réclamations d’assurances insolites
(Photo gracieuseté)

L’année dernière, Aviva Canada a traité des milliers de demandes Auto et Biens – y compris quelques demandes inhabituelles et insolites :

Des chatons et du chahut : deux chatons laissés seuls à la maison ont accidentellement ouvert le robinet de la cuisine, faisant déborder l’évier et inondant la cuisine pendant que l’assurée était au travail. Dans les heures précédant le retour de la cliente chez elle, des dommages considérables ont été causés au carrelage et aux placards, mais la compagnie a mis la cliente en contact avec un entrepreneur et la situation est revenue à la normale, tant pour la cuisine que pour les chatons.

Il ne faisait que passer : après le vol de son camion dans un hôtel de la région, un assuré a demandé à un ami de venir le chercher et a appelés la compagnie d’assurances pendant qu’il se trouvait dans la voiture. Au moment où il communiquait les renseignements nécessaires pour ouvrir sa demande, il a aperçu son camion passer à côté d’eux sur l’autoroute. Le client est resté en ligne pendant que son ami appelait le 911. La police a arrêté le conducteur et l’assuré a finalement récupéré son camion indemne.

Un entrepreneur amical dans le voisinage : un entrepreneur en cloison sèche s’est rendu à la maison d’un client pour effectuer les réparations nécessaires dans son sous-sol, mais lorsqu’il est allé en bas, il s’est aperçu que des cloisons sèches avaient déjà été installées. Il s’avère qu’une maison située dans la même rue était en cours de reconstruction et l’ouvrier engagé pour les travaux se serait rendu dans la mauvaise maison par accident.

Un passager clandestin : après avoir loué un véhicule au Mexique, un assuré a subi un accident mineur lorsqu’il est sorti d’une aire de stationnement. Il s’est arrêté pour vérifier les dommages et lorsqu’il a regardé sous le capot, telle ne fut pas sa surprise de trouver un gros serpent enroulé autour du moteur. Même si le serpent n’a pas causé de dégâts, la compagnie a versé une indemnité pour les dommages à la carrosserie et le client a repris la route en toute sécurité (le serpent en moins).

 

Source : Aviva Canada

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *