Actualites
09:54 13 décembre 2019 | mise à jour le: 13 décembre 2019 à 10:30 temps de lecture: 4 minutes

Magasinage des Fêtes: Le respect de vos droits n’est pas un cadeau

Magasinage des Fêtes: Le respect de vos droits n’est pas un cadeau
Photo: Macniak(Photo 123RF)

Qui dit temps des Fêtes, dit magasinage. Pour vous faciliter la vie, l’ACEF vous propose quelques conseils pour que vos emplettes d’avant et d’après Noël se déroulent sans tracas et dans le respect de vos droits.

Achats en ligne
Vous avez commandé un colis qui tarde à arrive ? Sachez qu’en cas de défaut de livraison, la loi prévoit que le consommateur peut exiger qu’on lui réexpédie sa commande ou qu’on annule la transaction dans les 30 jours suivant la date de l’achat. Le client doit cependant le signaler au commerçant dans les plus brefs délais. Le bien dont vous avez fait l’achat vous est livré, mais il est endommagé? Le commerçant dispose de trois options. Il peut le réparer, le remplacer ou vous rembourser.

Si votre colis s’est rendu à bon port, mais que celui-ci a été volé, informez-vous de votre droit d’annulation. Le commerçant pourrait être dans l’obligation de vous rembourser, et ce, même si vous avez reçu de la compagnie de livraison une photo du colis laissé sur le pas de votre porte.

Carte-cadeaux
Rappelez-vous que depuis le 30 juin 2010, un commerçant ne peut refuser d’honorer des carte-cadeaux, car elles n’ont plus de date d’expiration. S’il s’agit plutôt de chèques-cadeaux pour des biens ou services et que la date limite est dépassée, n’ayez crainte, puisque au-delà de cette date le chèque cadeau conserve sa valeur monétaire. Le commerçant est alors tenu de vous offrir un bien ou un service de valeur égale. Si, par contre, ledit bien ou service a augmenté de valeur ou que vous souhaitez l’échanger pour un autre dont le prix est plus élevé, le commerçant peut exiger que vous déboursiez la différence. Il peut également refuser d’honorer les cartes-cadeaux et les chèques-cadeaux émis avant l’entrée en vigueur du règlement.

Indication des prix
Les termes «quantités limitées» et «jusqu’à épuisement des stocks» ne peuvent être utilisés pour justifier une incapacité à répondre à la demande pour un article en solde. En effet, si les quantités sont restreintes, le commerçant qui souhaite annoncer un rabais devrait obligatoirement faire mention des quantités exactes disponibles. En cas de rupture de stock, le rabais annoncé est le prix payé. Vous pouvez donc exiger un coupon d’achat différé pour vous assurer de bénéficier du même rabais lorsque l’article sera à nouveau disponible. Vous pouvez également exiger que l’on vous offre un autre bien de même nature et d’un prix égal ou plus élevé.

Si l’article que vous voulez acheter n’affiche pas le même prix à la caisse que celui annoncé, le commerçant doit vous dédommager. Si le prix affiché est de 10$ ou moins, il doit vous offrir l’article gratuitement. S’il coûte plus de 10$, il doit vous offrir l’article au prix affiché, moins 10$.
Cette règle ne s’applique qu’aux produits ayant un code-barres.

Échanges et garanties
Vous souhaitez retourner un article? Assurez-vous de connaître la politique de retour du commerçant puisqu’il n’existe aucune loi qui l’oblige à reprendre de la marchandise, l’échanger ou offrir un crédit si elle n’est pas défectueuse. Lorsque nécessaire, faites inscrire la politique du magasin à l’endos de votre coupon de caisse.

En cas de défectuosité, souvenez-vous que tous les biens achetés chez un commerçant sont couverts par des garanties légales. Vous êtes donc en droit de demander qu’on répare, échange un article brisé ou qu’on vous rembourse.

Magasinez et comparez les prix et surtout, conservez vos coupons de caisses pour échange ou remboursement.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *