Actualites
16:23 9 décembre 2019

Le second centre d’entretien du RSTC localisé à l’ouest de la 1re Avenue

Le second centre d’entretien du RSTC localisé à l’ouest de la 1re Avenue
Selon un sondage commandé par l'Opposition à l'hôtel de ville de Québec, l'appui tend à diminuer pour le projet de tramway. (Illustration gracieuseté)

TRANSPORT. Après analyse et révision des options sur la table, le Centre d’exploitation et d’entretien (CEE) secondaire du Réseau structurant de transport en commun (RSTC) sera finalement aménagé à l’ouest de la 1re Avenue, dans l’axe de la 41e Rue. Avec cette annonce faite lundi, la Ville de Québec se trouve à revenir au scénario initial, après avoir pris en considération les préoccupations des résidents du quartier Lairet.

En juin dernier, les citoyens de ce quartier s’étaient inquiétés de l’annonce de l’implantation du CEE secondaire à l’est de la 1re Avenue. Le conseil de quartier de Lairet porte une vision de développement résidentiel et commercial sur ce terrain depuis quelques années. Il a alors interpellé la Ville de Québec pour faire part d’enjeux de connectivité dans le secteur et de l’importance des projets de revalorisation projetés dans la friche d’Hydro-Québec.

«Je tiens à saluer l’engagement des citoyens du quartier Lairet et à souligner leur collaboration. Nous sommes à l’écoute de la population et cette collaboration est à l’image du dialogue que nous souhaitons maintenir tout au long du projet. J’invite d’ailleurs tous les citoyens à participer aux rencontres de comités de bon voisinage qui débuteront dans les prochaines semaines», a déclaré le maire de Québec, Régis Labeaume.

Harmonie avec le quartier

La ligne de tramway nécessite l’implantation d’un CEE secondaire près de la fin de ligne pour l’entretien, la réparation et le remisage des véhicules. La localisation a fait l’objet d’études approfondies par le Bureau de projet du RSTC avant d’être retenue.

«La construction du CEE secondaire à l’ouest de la 1re Avenue présente des avantages, dont celui de conserver le potentiel de développement immobilier à l’est, d’offrir une vélostation, une œuvre d’art et des usages publics, qui restent à déterminer avec la population», a souligné Rémy Normand, vice-président du comité exécutif responsable des transports et de la mobilité durable.

Un traitement esthétique particulier sera accordé au futur bâtiment, notamment en intégrant la lumière naturelle, des murs végétalisés et des matériaux en harmonie avec le cadre bâti du secteur. Par ailleurs, la relocalisation du jardin communautaire Sainte-Odile est à l’étude.

Pour toute l’information sur le projet: reseaustructurant.info.

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *