Économie
09:48 17 juillet 2019

Le marché immobilier de Québec reste prometteur malgré de légères dépréciations

Le marché immobilier de Québec reste prometteur malgré de légères dépréciations
(Photo gracieuseté)

ANALYSE. Selon l’Étude sur le prix des maisons de Royal LePage publiée aujourd’hui, le marché immobilier de la ville de Québec reste stable, avec un prix médian à l’équilibre autour de 301 233$.

Au cours du 2e trimestre 2019, les maisons de plain-pied ont été le seul segment du marché à voir ses prix augmenter. Avec une appréciation modeste de 2,2%, leur valeur médiane se porte ainsi à 274 991$. De leur côté, les maisons à deux étages et les appartements en copropriété ont vu leur valeur légèrement diminuer, avec des variations respectives à la baisse de 0,9% et 0,5%, portant leurs prix médians à 359 816$ et 241 828$.

«L’hiver dernier a été plus difficile que d’habitude, repoussant les transactions aux beaux jours. Or, comme le printemps s’est fait attendre jusqu’au mois de juin, l’activité a pu en être freinée, et les vendeurs tentés de baisser les prix dans le but de finaliser les ventes», a souligné Michèle Fournier, vice-présidente chez Royal LePage Inter-Québec.

Au chapitre des reventes, les maisons de plain-pied ont observé une hausse de 12,4% en juin comparativement au 2e trimestre de 2018, alors que les ventes de maisons à deux étages ont crû de 24,4% pendant la même période. Du côté des appartements en copropriété, les ventes se sont accrues de 16,3%.

Valorisation par les grands projets

Active sur ses grands projets, la ville de Québec a rouvert le Grand Marché et s’attèle à de nombreux chantiers qui devraient dynamiser le marché immobilier, dont la Place de la Famille, la Place de Paris dans le Vieux-Québec, la place publique devant la bibliothèque Gabrielle-Roy, le centre communautaire et sportif Saint-Roch, ou encore la promenade Samuel de Champlain. S’ajoutent les travaux de construction du méga-hôpital, lequel créera des emplois et devrait stimuler le secteur du Vieux-Limoilou, où les propriétés, abordables, sont intéressantes pour les jeunes familles tout en étant à proximité du centre-ville et du Vieux-Québec.

Si le transport est la clé dans la stimulation de l’immobilier et dans la désaturation des quartiers les plus prisés, la ville a officiellement annoncé son intention d’investir dans le transport structurant en validant le financement du tramway et du troisième lien, le tunnel qui rejoindra Québec et Lévis.

«Tous ces projets structurants devraient à la fois soutenir la valorisation immobilière tout en favorisant l’accessibilité et les transports pour les jeunes familles qui auront ainsi le loisir d’étendre leur zones de recherche de propriétés. Cela pourra également stimuler l’arrivée de nouveaux travailleurs à venir s’installer dans une économie saine et stable, et alors que l’emploi vient d’atteindre un taux record chez nous», a expliqué Mme Fournier.

Prévisions à court terme

Dans un contexte où l’offre immobilière est encore très intéressante et à la faveur des acheteurs, notamment dans les arrondissements du Vieux-Québec, la Haute Ville et Sillery-Sainte-Foy, où les appartements en copropriétés sont très abordables, la mise en application en septembre de l’aide fédérale à l’accession à la propriété viendra rejoindre une bonne part de la population de la région désireuse d’acheter un premier bien. Les milléniaux seront particulièrement favorisés, le rapport entre le prix médian local (301 233$) et le montant maximum de l’emprunt (480 000$) étant très intéressant.

«Ces facteurs pourraient faire en sorte que les jeunes familles de la classe moyenne puissent se permettre de se rapprocher des quartiers centraux habituellement inaccessibles lors d’un premier achat», a conclu Michèle Fournier.  

Royal LePage prévoit un 3e trimestre 2019 marqué par une légère reprise, progressive, alors que les indicateurs, bien qu’au verts, pourront prendre quelques mois avant de s’en ressentir sur les courbes de prix.

Données de l’Étude sur le prix des maisons de Royal LePage
Ville de Québec – 2e trimestre de 2019

Maisons à deux étages
Prix médian T2 2019 Variation T1 2019 – T2 2019 (%) Variation T2 2018- T2 2019 (%)
359 816 $ -0,5% -0,9 %

 

Maisons de plain-pied
Prix médian T2 2019 Variation T1 2019 – T2 2019 (%) Variation T2 2018- T2 2019 (%)
274 991 $ 0,3% 2,2 %

 

Appartements en copropriété
Prix médian T2 2019 Variation T1 2019 – T2 2019 (%) Variation T2 2018- T2 2019 (%)
241 828 $ 0,0% -0,5 %

 

Agrégat
Prix médian T2 2019 Variation T1 2019 – T2 2019 (%) Variation T2 2018- T2 2019 (%)
301 233 $ -0,1% 0,3 %

À propos de l’Étude sur le prix des maisons

L’Étude sur le prix des maisons de Royal LePage présente des renseignements sur les trois types d’habitation les plus courants au Canada, dans les 63 plus grands marchés immobiliers au pays. Les valeurs des maisons présentées dans l’Étude sur le prix des maisons de Royal LePage sont fondées sur la Synthèse du marché immobilier canadien de Royal LePage, un document produit chaque trimestre à l’aide des données de l’entreprise, en plus des données analytiques de sa société sœur, RPS Solutions pour propriétés résidentielles, la source de confiance pour les renseignements et les analyses sur le secteur immobilier résidentiel au Canada. Les commentaires sur l’immobilier et les prévisions quant aux valeurs sont fournis par des spécialistes en immobilier résidentiel de Royal LePage à partir de leurs opinions et de leur connaissance du marché.

(Source: Royal Lepage)

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *