Actualites
11:48 24 octobre 2019

Une analyse confirme le choix du tramway pour Québec

Une analyse confirme le choix du tramway pour Québec

MOBILITÉ. Forte des résultats d’une analyse comparative des modes de transport lourd sur rail commandée à la firme Systra Canada, la Ville de Québec confirme que le tramway demeure la meilleure option pour le déploiement de son Réseau structurant de transport en commun (RSTC).

Dans le cadre de son mandat, Systra a analysé les quatre principaux modes de transports lourds sur rail, soit le tramway, le train léger, le monorail et le métro. À l’aide d’une analyse multicritère, considérant notamment les exigences d’implantation et les difficultés de construction, la fiabilité des systèmes en hiver, l’avancée technologique, les coûts moyens et la capacité d’accueil, le consultant en transport collectif conclut que seul le tramway répond de façon optimale à tous les critères.

(Tableau gracieuseté)

Selon les observations de l’étude, le tramway dispose d’une bonne fiabilité toute l’année. Sa capacité correspond à l’achalandage anticipé et ses coûts d’investissement respectent le financement disponible. À l’opposé, bien que le métro présente de nombreux avantages, il est surdimensionné et trop coûteux pour les besoins de Québec.

«Nous venons de franchir une étape importante dans la mise en place et l’acceptabilité de ce projet d’envergure. Forte de près de 10 ans de réflexion et d’études, la Ville avait la conviction que le tramway était le mode de transport répondant le mieux à nos besoins actuels et futurs en mobilité. Cette étude indépendante confirme la justesse de notre choix», s’est réjoui Rémy Normand, président du RTC et vice-président du comité exécutif responsable des transports et de la mobilité durable.

Il précise que l’ensemble de l’analyse comparative a également été révisé et validé par Jacques Roy et Robert Gagné, de HEC Montréal. Tous deux appuient la recommandation formulée par Systra et valident le choix du tramway comme mode de transport structurant pour la ville de Québec.

«Je salue l’important travail d’analyse effectué par Systra Canada et je remercie MM. Jacques Roy et Robert Gagné pour le partage de leur expertise et l’attention qu’ils ont déployée dans la révision et la validation de cette étude, a ajouté M. Normand. Le caractère neutre et indépendant de leur exercice confère une légitimité supplémentaire au déploiement du plus important projet de transport en commun de notre histoire.»

Prochaines étapes et détails du projet

  • La phase de conception préliminaire du réseau se poursuit. Les analyses actuelles visent à optimiser l’intégration du tramway dans le cadre urbain tout en minimisant les impacts sur les résidants et les commerçants.
  • Suivront d’autres études cet automne. De plus, des comités de bon voisinage verront aussi le jour afin d’aller à la rencontre des citoyens et d’ouvrir un lieu d’échanges. Finalement, une séance d’information au marché permettra de lancer le processus d’approvisionnement pour le volet tramway du projet.
  • Fonctionnel dès 2026, le RSTC vise à améliorer la qualité de vie des citoyens, favoriser une meilleure fluidité de la circulation et assurer une cohabitation harmonieuse entre l’ensemble des usagers de la route.
  • Constitué de quatre composantes (tramway, trambus, infrastructures dédiées au transport en commun et métrobus) le réseau sera propulsé majoritairement par l’électricité.

Pour plus d’information: reseaustructurant.info

Bien que le métro présente de nombreux avantages, il appert surdimensionné et trop coûteux pour les besoins de Québec. (Photo gracieuseté)

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *