Actualites
14:38 19 octobre 2019

Les bancs du Colisée s’envolent

Les anciens joueurs des Nordiques semblaient heureux de signer les bancs. (Photo Métro Média – Julie Rose Vézina)
(Photo Métro Média – Julie Rose Vézina)
(Photo Métro Média – Julie Rose Vézina)
(Photo Métro Média – Julie Rose Vézina)
(Photo Métro Média – Julie Rose Vézina)
(Photo Métro Média – Julie Rose Vézina)
(Photo Métro Média – Julie Rose Vézina)
(Photo Métro Média – Julie Rose Vézina)

C’est en présence de plusieurs joueurs des anciens Nordiques que les bancs du défunt Colisée ont été distribués aux acheteurs aujourd’hui. Dès l’annonce de la fermeture du Colisée en 2015, environ 500 personnes s’étaient montrées intéressées. Les bancs ont été vendus en lots de deux bancs pour 60$, pour un maximum de 12 bancs par personne.

Pour l’occasion ce matin, les anciens hockeyeurs Dave Pichette, Alain Côté, Réal Cloutier, Michel Goulet, Mario Marois, Marc Fortier, Pierre Lacroix et André Savard étaient présents afin d’autographier des bancs pour les acheteurs qui avaient payé 25$ de plus pour faire autographier les leurs. Le profit de la vente des bancs sera utilisé pour payer la démolition du Colisée.

C’est 3000 bancs blancs qui ont été récupérés pour la vente afin de garder des accoudoirs aux deux extrémités. Plus de 1000 citoyens auront des bancs, alors que 1000 autres sont sur une liste d’attente. Au moins 200 seront signés et l’argent ainsi recueilli ira à la Fondation Élan. Les 10 000 bancs bleus ont été en grande partie vendus à divers organismes et institutions tels le Séminaire Saint-François et l’Université Laval et même certaines villes se sont montrées intéressées.

«Avec la vente des bancs bleus et blancs, on va aller chercher au total 270 000$. On a aussi vendu cette semaine les baies vitrées et les bandes pour 100 000$ au Séminaire Saint-François qui est en train de construire un amphithéâtre. Le Temple de la renommée du Hockey, Radio-Canada, le Musée canadien de l’histoire et bien d’autres se sont également montrés intéressés», a fait savoir Régis Labeaume, maire de Québec.

Démolition du Colisée

L’appel d’offres est lancé. La démolition se fera de mai à décembre 2020. Si tout se passe comme prévu, au 31 décembre 2020 le Colisée ne sera plus qu’un souvenir.

«Mon deuil est fait. On est bien dans le Centre Vidéotron. Mais c’est certain qu’il y a beaucoup de souvenirs associés au Colisée», a commenté  le maire Labeaume en précisant que le deuil du Colisée ce n’est pas du tout le deuil du retour des Nordiques.

«Je le répète, il fallait que la ligue aille à Seattle. J’avais sous-estimé l’importance d’avoir des conférences égales. À partir de là, on peut penser que Bettman pourrait éventuellement transférer certains clubs qui sont plus faibles.»

Le maire dit avoir bien des idées en tête pour ce site central lorsque celui-ci sera libéré et que l’autoroute Laurentienne sera transformée en un boulevard urbain.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *