Dans nos écoles
17:35 30 septembre 2019

Favoriser et développer le bénévolat en classe

Favoriser et développer le bénévolat en classe
Maude Vandal-Fortin, enseignante de 4e année qui s’occupe des bénévoles, et la directrice Patricia Boulé (Photo Métro Média – Alain Couillard)

SCOLAIRE. L’école primaire de l’Arc-en-ciel de Lac-Saint-Charles joint le programme des Aidants scolaires qui soutient des établissements et des Centres de la petite enfance du Québec. L’objectif est de favoriser et de mieux structurer le bénévolat afin d’offrir au personnel de ces établissements une aide additionnelle au bénéfice des enfants.

Plusieurs tâches sont disponibles aux bénévoles dont celle de classer de nouveaux livres. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

Ce mouvement initié en 2007 par Lise Allard, une enseignante à la retraite de la Commission scolaire des Navigateurs de Lévis, permet à l’école d’avoir accès à une banque de bénévoles souhaitant donner une trentaine de minutes ou plus. «Cela peut être du bénévolat à la bibliothèque ou n’importe quelle tâche pouvant aider l’enseignante. Cette petite demi-heure fait parfois toute la différence dans une classe», commente Patricia Boulé, directrice de l’établissement scolaire de Lac Saint-Charles. Sur une période de 11 ans, 163 406 demi-heures ont été effectuées par les 582 bénévoles répartis dans 20 établissements.

Le processus d’admission a également été facilité. «Les gens peuvent s’inscrire sur le site web. Une fois cette procédure complétée, une vérification des antécédents judiciaires est effectuée et un code d’éthique, correspondant aux valeurs de l’école, doit être accepté.» Une fois l’approbation effectuée par la directrice de l’école, le nom de la personne apparaît alors sur le site web.

Claude Saint-Jean, chargé de projet du mouvement Aidants scolaires, abonde dans le même sens. «Il permet maintenant un accès direct entre le scolaire et le bénévole. Une enseignante qui recherche une personne pour lire avec un groupe d’élèves peut faire sa demande sur le site web en précisant la journée et l’heure. Le bénévole intéressé n’aura qu’à cliquer sur la demande pour démontrer son intérêt. Cela minimise nos interventions.»

Implications

(Photo Métro Média – Alain Couillard)

Les tâches sont variées. «Certains bénévoles préfèrent ne pas être en présence d’élèves et s’impliquer dans d’autres secteurs comme le recouvrement de livres ou du classement. Il y a plein de possibilités qui peuvent donner un petit coup de pouce aux enseignants. Cela peut même aller dans la préparation des décorations de Noël ou venir soutenir une activité en art plastique», signale la directrice.

Il est important de souligner, rappelle Patricia Boulé, que tout aidant est identifié dès son arrivée à l’école et qu’il doit porter en permanence une carte plastifiée afin de valider sa présence dans l’école auprès des autres enseignants. «Chaque fois qu’un bénévole s’implique, il doit entrer son temps passé à l’école ce qui nous permet ensuite d’avoir localement un portrait global du programme des Aidants scolaires.»

Site web — www.aidantsscolaires.com

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *