Économie
13:02 3 août 2019

Reventes immobilières record au 2e trimestre 2019

Reventes immobilières record au 2e trimestre 2019
Les reventes immobilières ont culminé au second trimestre 2019 à un niveau jamais observé depuis 14 ans. (Photo Métro Média – Archives)

STATISTIQUES. La province de Québec a fracassé un record vieux de 14 ans en matière de reventes résidentielles au 2e trimestre de 2019. Ainsi, les 29 212 transactions enregistrées entre avril et juin représentent non seulement une hausse de 8%, mais une marque inégalée depuis le 3e trimestre de 2005.

D’après les données compilées par l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ), toutes les catégories de propriétés ont enregistré des hausses de reventes. Toutefois, les copropriétés et les plex de deux à cinq logements se sont démarqués en faisant des bonds respectifs de 14% (7253 transactions) et de 13% (2400 transactions). Pour leur part, les maisons unifamiliales ont connu une notable augmentation de 6% avec 19 410 transactions.

Sur le plan géographique, toutes les régions métropolitaines de recensement (RMR) ont enregistré des hausses des reventes. Celles de Trois-Rivières (+19%), de Saguenay (+17%) et de Québec (+15%) arrivent en tête, suivies par les régions de Gatineau (+10%), de Montréal (+8%) et de Sherbrooke (+4%).

Plusieurs centres urbains de plus petite taille ont aussi connu un second trimestre exceptionnel au chapitre des transactions. C’est le cas notamment pour Sept-Îles (+36%), Saint-Sauveur (+20%), Val-d’Or (+19%) et Rivière-du-Loup (+18%).

«Les reventes culminent à un niveau jamais observé depuis 14 ans dans un contexte où, par ailleurs, les inscriptions en vigueur enregistrent leur 14e trimestre consécutif de baisse. Cela se confirme à une cadence moyenne retranchant 10% d’inventaire par trimestre, à l’échelle du Québec. Le plus remarquable est que cette situation commence à se généraliser à de nombreuses RMR et agglomérations de la province», constate Charles Brant, directeur du Service d’analyse du marché de l’APCIQ.

Prix en hausse

Dans l’ensemble de la province, le prix médian des maisons unifamiliales a atteint 265 000$ au 2e trimestre de 2019, soit une hausse de 4% sur un an. Il s’agit d’une augmentation relativement soutenue selon les données historiques.

Les plus fortes hausses de prix pour l’unifamiliale ont été enregistrées dans les agglomérations de Thetford Mines (+15%), de Rivière-du-Loup (+12%), de Rouyn-Noranda (+11%), de Saint-Hyacinthe (+8%) et de Saint-Sauveur (+7%), ainsi que dans la RMR de Trois-Rivières (+14%).

Du côté des copropriétés, le prix médian a lui aussi progressé, soit de 2% à l’échelle du Québec. La moitié d’entre elles ont été vendues à plus de 240 000$.

Délais de vente écourtés

Finalement, les propriétés affichées au 2e trimestre ont trouvé preneur plus rapidement qu’il y a un an. Les unifamiliales se sont revendues en 96 jours en moyenne, soit 9 jours de moins qu’à la même période un an plus tôt.

Le délai de revente moyen des copropriétés a aussi passablement diminué depuis un an. À l’échelle de la province, une copropriété revendue au cours des mois d’avril à juin 2019 est demeurée sur le marché 94 jours, un recul de 15 jours.

Il s’agit du 12e trimestre consécutif de réduction du délai de revente moyen pour les copropriétés et du 10e trimestre pour les propriétés unifamiliales.

Région de Québec

Selon l’APCIQ, les conditions de marché se sont améliorées dans la région de Québec grâce à la hausse continue de l’activité économique. Ainsi, 2395 transactions résidentielles ont été conclues au second trimestre de 2019, ce qui représente une hausse de 15%.

Chacune des trois catégories de propriétés a vu son nombre de reventes augmenter par rapport à la même période un an plus tôt. L’unifamiliale a enregistré une croissance de 15%, alors que 1666 transactions ont été conclues au 2e trimestre. La copropriété (554 transactions) et le plex (173 transactions) ont de leur côté connu des augmentations respectives des ventes de 19% et de 7%.

Sur le plan géographique, 1695 propriétés résidentielles ont changé de mains dans l’agglomération de Québec, soit une hausse marquée de 17%. À l’échelle de la RMR, la moitié des maisons unifamiliales ont été revendues à plus de 267 000$, soit une hausse de 3% par rapport à la même période un an plus tôt.

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *