Actualites
13:00 27 avril 2019

Une saison des sucres plutôt décevante

Une saison des sucres plutôt décevante
Photo: Sylvie BouchardPlusieurs érablières n’ont plus d’autres choix que de se tourner vers des fournisseurs pour combler leur manque d’eau d’érable. (Photo Depositphotos)

CABANE À SUCRE. Alors que le temps des sucres tire déjà à sa fin, quelques érablières de la région confirment que la saison a été plutôt tranquille en ce qui a trait à la récolte d’eau d’érable.

«Pour nous, ça n’a pas vraiment été une bonne saison», indique le fils du propriétaire de l’érablière Mart-L, à Pont-Rouge, Jacques Guillot. La raison est fort simple, la température a été froide longtemps et le réchauffement s’est fait très rapidement. La période de gel et de dégel a été très courte.

M. Guillot a déjà connu des périodes de coulées de seulement cinq jours. (Photo Métro Média – Jérémy Bernier)

«Normalement, les sucres durent de la mi-mars jusqu’à la mi-avril. Mais les arbres étaient gelés tout le mois de mars et ils commencent tout juste à dégeler. Et avec les températures annoncées, ça ne gèlera plus, la récolte va se terminer assez vite.» Dans une bonne saison, l’entreprise peut ramasser une bonne centaine de gallons d’eau d’érable, mais cette année, elle n’en compte qu’une vingtaine.

Un phénomène qui semble être aussi observé du côté de la cabane à sucre L’En-Tailleur sur l’Île d’Orléans. «Notre production cette saison-ci est très moyenne, on est à 50% de la récolte normale», déplore la propriétaire de l’établissement, Lise Tailleur. D’ailleurs, elle souligne que depuis trois ans, la période de la collecte dure moins longtemps et qu’elle commence plus tard. Une situation qui risque de s’aggraver avec les changements climatiques qui se font de plus en plus sentir.

À lire demain:  Vivement l’arrivée de l’été!

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *