Quebec Hebdo
18:00 12 avril 2019

Entomophagie: remplacer les croustilles par des insectes?

Entomophagie: remplacer les croustilles par des insectes?
Pour l’instant, la consommation d’insectes en Amérique du Nord reste très dispendieuse. En mars 2018, un sac de 113g de poudre de grillons se vendait 15,99$ chez Provigo. (Photo Métro Média – Jérémy Bernier)

CRITIQUE CULINAIRE. Vous avez la mauvaise habitude de grignoter le soir devant un énième épisode du Trône de fer et vous commencez à déceler quelques poignées d’amour? Qu’à cela ne tienne, je me suis porté volontaire pour tester une alternative protéinique à cette petite collation au Festival des insectes à l’Aquarium du Québec.

Deux milliards d’humains consomment régulièrement des insectes à travers le monde. (Photo gracieuseté)

Ténébrions à l’érable ou fumé

Malgré son allure de larve visqueuse et texturée, le ténébrion cuit est totalement sec. Sa texture est semblable à celles des croustilles aux légumes soufflées en forme de paille, mais beaucoup plus mince. Lorsqu’on se ferme les yeux, on pourrait jurer qu’on grignote un restant de sac de chips, vous savez ces petites graines qui restent au fond?

Pour ce qui est du goût, le ténébrion à l’érable est de loin mon préféré. Son arôme est juste assez prononcé pour qu’on se croie dans une cabane à sucre! Le goût du vers lorsqu’il est fumé m’interpelle un peu moins. Toutefois, on distingue bien la saveur du fumoir qui s’apparente un peu à celle du saumon lorsqu’il subit la même transformation.

Sauterelle chipotle ou à la lime

De loin celle qui a l’apparence la plus repoussante de la liste, par sa grosseur et la définition de ses membres, la sauterelle oppose aussi une petite résistance en bouche. Comme elle a un exosquelette de chitine, il est normal qu’on la sente un peu plus sous la dent que le ténébrion par exemple. Cela dit, ça apporte seulement un petit côté croustillant intéressant.

On ne goûte que très peu l’arôme de chipotle, il faudrait s’engouffrer une pleine poignée de ces orthoptères pour réellement s’imprégner de cette saveur. Cependant, l’essence de la sauterelle à la lime est très intense, même un peu épicé. L’agrume se fait sentir dès la première «croquée».

Grillons

Beau compromis entre la grosseur du ténébrion et celle de la sauterelle, le grillon est parfait pour les indécis de ce monde. Accoutré de la célèbre armure de chitine, il offre, tout comme l’insecte précédent, une petite résistance, ce qui en fait sa principale caractéristique. Dénué d’une quelconque saveur, le gryllidé «nature» n’est, en revanche, peut-être pas la bestiole idéale à essayer pour les néophytes de l’entomophagie.

À lire aussi: Festival des insectes: un projet en constante évolution

Ma toute première dégustation d’insectes! (Photo Métro Média – Thaïs Martel)

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *