Quebec Hebdo
13:16 10 avril 2019

Improvisation musicale: un concept qui a fait son bout de chemin

Improvisation musicale: un concept qui a fait son bout de chemin
La LIMQ, qui se produit à l’Impérial Bell depuis janvier 2018, a vu sa moyenne d’assistance doublée depuis son départ du bar Le Cercle. (Photo gracieuseté)

CULTURE. La finale de la Ligue d’improvisation musicale de Québec (LIMQ) opposera les jaunes aux verts. Les deux équipes tenteront d’offrir leur meilleure performance de l’année pour accaparer les votes du public et ravir le titre de champion de la saison, le 6 mai prochain. La Ligue offre un spectacle bien différent des ligues d’improvisations traditionnelles puisqu’elle présente des mélodies improvisées plutôt que des «pièces de théâtres».

De l’eau a coulé sous les ponts depuis la première représentation de la LIMQ en janvier 1999, au Fou Bar de la rue St-Jean. L’événement qui se voulait à la base une simple collecte de fonds a finalement donné naissance à un mouvement national.

«Je crois effectivement que nous sommes les instigateurs de ce concept, même s’il y en avait un semblable à l’époque à Montréal, elle n’était pas aussi orchestrée que la nôtre avec un arbitre et des thèmes. Maintenant il y a des ligues à Montréal, Sherbrooke, Trois-Rivières, Rimouski, Saguenay, puis à Québec dans les cégeps. Ça a fait des petits!», raconte la cofondatrice de l’organisation et celle qui a eu l’idée du concept, Annie Frenette. Elle ajoute à la rigolade que toutefois, elle ne se battra avec personne qui croit être le réel instigateur de ce style d’improvisation.

Les membres des différentes équipes se lancent souvent des défis coquasses. (Photo gracieuseté)

Un concept qui a la cote

La LIMQ, qui se produit à l’Impérial Bell depuis janvier 2018, a vu sa moyenne d’assistance doublée depuis son départ du bar Le Cercle. «On est passé d’une moyenne de 125-150 spectateurs à 350 à l’Impérial, c’était une bonne décision de changer de salle», explique Mme Frenette.

C’est principalement l’impossibilité de jouer devant des enfants qui a poussé les fondateurs de la LIMQ à changer de salle. Un choix qui s’est avéré judicieux et qui est tombé à point puisque le bar a fermé ses portes en décembre 2017, six mois après que le contrat avec l’Impérial ait été signé.

Des matchs particuliers

Quand on lui demande quel match l’a le plus marqué dans l’histoire de la ligue, celle qui est aussi conseillère publicitaire et chargée de projets pour le cinéma Le Clap a de la difficulté à en trouver un qui ressort du lot. «C’est dur à dire, c’est comme si à chaque fois je me disais: ‘‘Ah c’était celui-là le plus hot’’.»

Cependant, elle a quelques petits coups de cœur. «En janvier, on a souligné les vingt ans, il y avait beaucoup de vidéos d’archive. C’était très émotif parce que depuis les débuts de l’organisation, deux joueurs sont décédés et de les voir à l’écran c’était très touchant. Sinon, les joutes du mois de mars sont particulières parce qu’on est associé au Festival du cinéma en famille de Québec et on invite des jeunes à venir improviser avec des pros sur des bandes-annonces de film», souligne-t-elle.

Événement à venir

La LIMQ réitèrera pour une deuxième année son partenariat avec le ComédieHa! Fest-Québec, du 7 au 18 août 2019, pour son concept de «Juke-box vivant». Comme l’an dernier, un juke-box géant, sur lequel se trouvent des boutons commandant le style, l’époque ou la tonalité par exemple,  sera installé dans le Village Pigeonnier. À l’intérieur de l’appareil se cachent des musiciens qui improviseront en réponse aux critères sélectionnés avec les boutons.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *