Actualites
10:48 9 avril 2019

Québec 21: Richard Côté est mandaté pour restructurer le parti

Québec 21: Richard Côté est mandaté pour restructurer le parti
Les élus de Québec 21 semblaient très heureux de pouvoir compter sur Richard Côté pour la relance du parti. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

POLITIQUE. Le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, s’est tourné vers un homme d’expérience et un ancien membre d’Équipe Labeaume, Richard Côté, pour refaire le conseil d’administration et la refonte de son parti.

«Je suis ici parce que j’aime être dans un rôle stratégique et je crois à cette jeune équipe dynamique. La progression de Jean-François Gosselin est extraordinaire depuis le début et je pense qu’il a tout ce qu’il faut pour devenir maire. On va être prêts pour 2021. Je ne suis pas contre M. Labeaume. Si j’avais été contre M. Labeaume, j’aurais mis ma face sur une pancarte et j’aurais débattu comme élu», mentionne celui qui va pouvoir mettre sa vaste expérience municipale au profit de la jeune formation politique.

Le mandat de Richard Côté est de rapidement trouver des personnes de qualité afin de refaire la majorité du conseil d’administration alors qu’un seul membre du CA était toujours en place outre Jean-François Gosselin. Il aura aussi comme tâche d’analyser les recommandations du rapport du vérificateur externe qui n’est toujours pas disponible au public. Le rapport avait été commandé par le chef de Québec 21.

Richard Côté a déjà été vice-président du comité exécutif de la Ville de Québec et avait arrêté la politique en 2013. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

Repartir sur des nouvelles bases

«Les dernières semaines ont été difficiles sur le plan humain et comme chef de parti, je prends ma part de responsabilité dans ce qui est arrivé. Il y a eu un manque de communication avec le CA et le lien de confiance s’est brisé. Je respecte la décision des membres du CA de partir et c’est maintenant le temps d’aller de l’avant et de passer à autre chose», admet Jean-François Gosselin.

Réunion annulée

Jean-François Gosselin qui a fait une demande d’enquête sur son propre parti a mentionné qu’il ferait exactement la même chose si cela était à refaire. «Je fais confiance aux gens, mais je vérifie et le rapport a mentionné qu’il y avait des lacunes importantes en matière d’éthique. Je ne peux pas prendre cela à la légère, je pense qu’en tant qu’élu il faut être irréprochable à tous les niveaux.»

Avec la démission en bloc du CA, l’assemblée générale extraordinaire du 16 avril a été annulée en raison d’un manque de ressources humaines. Il faut aussi mentionner que depuis le début du mois de février, le parti compte 200 nouveaux membres à sa formation politique.

 

Jean-François Gosselin a mentionné que l’appui de ses confrères et des messages positifs venant de la population l’ont aidé à naviguer durant cette crise. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *