Économie
16:10 5 avril 2019

Québec encore au sommet avec un taux de chômage à 3,6% en mars

Québec encore au sommet avec un taux de chômage à 3,6% en mars
(Photo Métro Média – Archives)

STATISTIQUES. Le marché de l’emploi de la région de Québec a continué à fracasser des records en mars, alors que le taux de chômage se situait à 3,6%, en baisse de 0,3% par rapport au mois de février. Il s’agit du plus faible taux enregistré depuis un an dans la Capitale et de la meilleure performance parmi les principales villes canadiennes.

Selon l’Enquête sur la population active (EPA), Statistique Canada observe une 4e hausse consécutive du nombre de personnes en emploi dans la région de Québec. Au total, on estime ce nombre à 457 200 en mars, soit 4700 de plus en comparaison au mois précédent. Aussi, le secteur des services, une fois encore, a été le moteur du marché du travail, particulièrement les services financiers, d’assurances et le reste des services professionnels se sont démarqués. À l’inverse, les industries manufacturières et de la construction ont toutes deux enregistré des reculs.

«Au cours des derniers mois, les données du marché du travail montrent une pression sur le bassin de main-d’œuvre qui s’accentue, alors que les besoins des employeurs ne cessent de croître. À cet effet, Statistique Canada a publié, le 25 mars dernier, les plus récentes données de son Enquête sur les postes vacants et les salaires (EPVS). Les données ne sont pas disponibles pour le territoire de la région métropolitaine de Québec, mais elles existent pour les régions administratives de la Capitale et de la Chaudière-Appalaches», signale Émile Émond, économiste à Québec International.

L’analyse de ces données permet de constater que le nombre de postes non comblés demeure élevé. À ce titre, celui-ci s’élève à 12 500 dans la Capitale et 6755 postes en Chaudière-Appalaches. Des croissances respectives de 18,7% et de 13,8% entre les 4es trimestres de 2017 et 2018. Le taux de postes vacants, qui correspond au nombre de postes vacants exprimé en pourcentage de l’ensemble des postes (occupés et vacants), témoigne de la rareté de main-d’œuvre qui sévit dans la région. Au dernier trimestre de 2018, ce taux a atteint 3,5% dans la Capitale et 3,8% dans la Chaudière-Appalaches.

Coup d’œil au marché de l’emploi dans les principales villes du pays. (Tableau gracieuseté – QI)

Faits saillants

  • La population active a enregistré une augmentation de 3500 individus en mars, un 4e mois consécutif de croissance.
  • Selon l’Enquête sur la population active de Statistique Canada, on dénombrait 457 200 personnes en emploi en mars dans la région, soit 4700 de plus par rapport au mois précédent.
  • En mars, le taux de chômage était de 3,6%, une baisse par rapport au mois de février (3,9%). Il s’agit du plus faible taux enregistré depuis un an dans la région de Québec et le plus faible parmi les principales villes canadiennes.
  • Au Québec, l’emploi a augmenté de 6100 entre les mois de février et de mars, alors que le taux de chômage a légèrement diminué à 5,3%.
  • Statistique Canada estime qu’au 4e trimestre de 2018, le nombre de postes vacants dans les régions administratives de la Capitale et de la Chaudière-Appalaches était de plus de 19 000, soit une augmentation de 16,9%.

Métro Média

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *