Actualites
12:38 15 mars 2019

Manifestation étudiante à Québec en faveur de l’urgence climatique

Manifestation étudiante à Québec en faveur de l’urgence climatique
La grève étudiante locale s'inscrit dans le cadre d'un mouvement mondial de la jeunesse devant l'indifférence perçue face à l'urgence climatique. (Illustration gracieuseté)

ENVIRONNEMENT. Des milliers d’étudiants universitaires de la région de Québec prennent part à l’initiative provinciale du collectif La planète s’invite à l’Université. Ils marcheront dans les rues du centre-ville, vendredi après-midi, pour réclamer des décideurs davantage d’actions liés aux enjeux climatiques.

Il est prévu que la manifestation s’ébranle des Jardins de l’hôtel de ville de Québec, pour se rendre à la place de l’Université-du-Québec, en basse-ville. Les organisateurs attendent entre 10 000 et 15 000 marcheurs, principalement des universitaires, quoique des cégépiens et des élèves du secondaire doivent se joindre au mouvement de grève étudiante.

Fondé sur une démarche similaire dans plusieurs pays, l’appel du collectif remonte à la mi-février. Il a alors convié les jeunes des universités du Québec à participer à une grève climatique, ce vendredi 15 mars. Une première estimation chiffre à plus de 150 000 le nombre d’étudiants qui militeront pour la cause à la grandeur de la province. Une autre action est déjà prévue le 27 septembre prochain.

Le mouvement vise à faire écho aux inquiétudes des jeunes à l’égard de l’indifférence généralisée face à l’urgence climatique. Pour les partenaires du collectif, la grève étudiante s’avère un bon moyen de montrer la détermination des participants et susciter la réflexion chez les décideurs politiques.

Revendications

Bien que l’appel soit planétaire, les attentes sont à la fois globales et locales. Au Québec, les militants demandent d’abord que le gouvernement adopte une loi climatique ciblant la limitation du réchauffement planétaire. Ils espèrent aussi que les institutions d’enseignement s’ouvrent à l’éducation en écologie et aux défis climatiques de demain, ainsi qu’à un retrait des investissements dans les énergies fossiles.

Métro Média

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *