Actualites
13:25 5 mars 2019

Un sondage met en doute la préférence pour le tramway à Québec

Un sondage met en doute la préférence pour le tramway à Québec
L'administration municipale et l'opposition demeurent en désaccord sur la validité des études ayant conduit au choix du tramway pour Québec. (Esquisse gracieuseté)

TRANSPORT. Une majorité de citoyens (64%) considère que les études réalisées dans les dernières années sur le tramway et le SRB ainsi que le Plan de mobilité durable 2011 ne suffisent pas à justifier le choix fait par l’administration Labeaume.

C’est ce que prétend le cabinet de l’opposition officielle à l’hôtel de ville de Québec, en s’appuyant sur les résultats d’un sondage CROP réalisé du 21 au 27 février dernier auprès de 500 citoyens de Québec. L’analyse portait sur «la perception de la population à l’égard du processus décisionnel entourant le choix du tramway comme colonne vertébrale du projet de transport structurant de Québec».

Une large proportion de répondants privilégie la réalisation d’une étude comparative des différents modes de transport possibles. Dans le même ordre d’idées, 64% des répondants considèrent que les gouvernements provincial et fédéral devraient s’assurer que la Ville de Québec démontre que le tramway/trambus est la meilleure option pour la capitale nationale, avant de financer ce projet à la hauteur de 3G$.

Métro mieux perçu

«Les résultats de ce sondage démontrent que les études actuelles sont insuffisantes pour justifier le choix du tramway. Il est aberrant que le maire continue de foncer tête baissée dans son projet, de dépenser des millions de dollars d’argent public en contrats, malgré un appui très mitigé des citoyens de Québec», a commenté le chef de l’opposition officielle, Jean-François Gosselin.

Il ressort également du sondage que c’est le métro qui génère le plus d’intentions de modification des habitudes de transport (49%) contre 34% pour le monorail (métro aérien) et le tramway. Si l’on considère seulement la forte probabilité, 21% des répondants ont indiqué qu’ils allaient délaisser leur véhicule pour le métro, contre 10% pour le monorail et 9% seulement pour le tramway.

Appréciation comparative des différents modes de transport collectif. (Tableau gracieuseté)

Population déjà consultée

Au cours de l’assemblée du conseil municipal de lundi, le maire de Québec, Régis Labeaume a qualifié le sondage de peu crédible. Pour sa part, le président du RTC, Rémy Normand, a rappelé que la population avait été amplement consultée. Il a notamment signalé que 11 000 personnes ont répondu à un sondage en ligne organisé par la Ville et que 650 personnes ont pris part aux consultations publiques sur le projet de réseau structurant de transport en commun (RSTC). «La majorité était en faveur du tramway», a-t-il insisté.

Métro Média

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Erick

    Quel sondage ridicule politiquement biaisé. Ce débat depuis quelque temps comparant tramway et métro m’agace. Je suis loin de tripper sur le tramway, mais comparer un métro avec un tramway c’est comme comparer une Ferrari avec une Ford.

    Avec 2 milliards ils font 23,5 km de tramway avec un petit bout en « métro ». Pour le même prix, un métro entièrement souterrain aurait à peine 8 km de long, soit la distance entre la Colline Parlementaire et Place Laurier, pas un mètre de plus! Pour descendre dans St-Roch, 1 milliard de plus, et monter à Charlesbourg on y pense même pas! Je ne crois que 20% des gens délaisseraient leur voiture pour se rendre en ville en métro sachant qu’il faut qu’ils se rendent au centre-ville avant même d’embarquer dans le métro!

    C’est pourtant ça le calcul financier:
    50 M$/km en surface (tramway),
    100 M$/km en aérien (Skytrain Vancouver, futur REM de Montréal), ou
    250 M$/km en souterrain (métro, tramway ou autre).

    Seul le « métro léger aérien automatisé à 100 M$/km (qui peut se passer de tunnel) peut rivaliser avec la formule tramway 85% surface / 15% souterrain. Pour le même prix il y en aurait pour 20 km au lieu de 23. Ça au moins c’est une comparaison intéressante.

    Je suis d’ailleurs vendu au Skytrain depuis que je suis embarqué dedans en 1989, trois ans après sa mise en service. Non seulement il est plus rapide qu’un métro, mais son automatisation permet de maintenir une haute fréquence aux heures de faible affluence. C’est pas pour rien que la Caisse de Dépôt a choisi cette technologie pour son REM.