Actualites
15:27 25 février 2019 | mise à jour le: 25 février 2019 à 15:28 temps de lecture: 2 minutes

Le printemps sera frais avec un risque d’inondations élevé

Le printemps sera frais avec un risque d’inondations élevé
Photo: Galyna Andrushko(Photo Deposit Photos)

CLIMAT. Même si le printemps arrivera officiellement le 20 mars prochain, on ne verra pas tout de suite la différence. Au programme, du temps actif (composé de forte activité météorologique, comme des précipitations importantes de neige ou de verglas) encore pour la première quinzaine du mois de mars accompagné de quelques tempêtes, des températures fraîches qui vont perdurer et nous offrir un printemps globalement plus frisquet que les normales attendues.

«La première quinzaine du mois de mars devrait encore être dominée par du temps actif. La douceur s’installera seulement dans la 2e partie de mars», a déclaré sans donner de faux espoirs Bertin Ossonon, météorologue de chez Météo Média. En plus des quelques tempêtes côtières attendues pour mars et de l’important couvert de neige qui va limiter la hausse des températures, un dôme d’air frais provenant du Labrador pourrait donner des températures en dents de scie. «Pour la saison printanière de trois mois, celles-ci pourraient être légèrement en bas des normales», révèle le météorologue.

Précipitations: ce n’est pas terminé

En mars et même en avril, encore quelques tempêtes sont à prévoir. «N’oublions pas qu’en mars, on attend généralement de 45 à 55 cm et en avril encore une dizaine», rappelle M. Ossonon.

Si notre hiver a reçu 350 cm de neige pour le moment dans la région de la Capitale-Nationale, le scientifique rappelle qu’il en est tombé 600 cm en 1966 et 558 cm en 2008. «Même s’il reste de la neige à tomber, je ne crois pas qu’on atteindra le record de 2008», fait-il valoir. Cependant, le couvert de neige au sol est actuellement de 105 cm alors que la normale est de 77 cm.

Risque d’inondations à surveiller de près

«En raison de l’important couvert de neige, de la fonte des neiges lorsque les températures seront positives et de précipitations liquides, il faudra cette année surveiller particulièrement le risque d’inondation, probablement vers la mi-avril», mentionne le météorologue.

Il faudra patienter jusque-là pour observer des températures qui se maintiendront au-dessus de zéro degrés Celsius de façon constante.

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *